Retour accueil

Vous êtes actuellement : ESPE - 1er poste  / Premiers pas 


fontsizeup fontsizedown

Se former

lundi 26 novembre 2007

L’accompagnement du 1er poste

Le principe d’accompagnement a été accueilli plutôt favorablement par les sortants de l’IUFM. C’est aussi la possibilité de prendre du recul.

Jusqu’ici, les textes accordaient 3 semaines en T1 et 2 en T2. Mais peu de départements pouvaient mettre en place un tel dispositif faute de moyens.

Le nouveau cahier des charges de la formation, à partir de la rentrée 2007, prévoit que les PE sortants bénéficient de 4 semaines de formation en T1 et 2 en T2, avec des temps en IUFM. Cette formation devrait comprendre une semaine en collège et un stage d’adaptation scolaire et de scolarisation des élèves en situation de handicap.

Ces temps de stage sont souvent appréciés lorsqu’ils tiennent compte des besoins et abordent aussi des questions pratiques... même si certains estiment le retour à l’IUFM peu fructueux. Il y a aussi des inquiétudes légitimes à laisser sa classe, surtout lorsque le lien enseignants/élèves/parents est encore fragile. Vous devez bénéficier, au cours de l’année d’une ou plusieurs visites-conseil des conseillers pédagogiques de circonscription (CPC).

Formation continue

La formation continue des personnels des écoles a été mise en place à partir de 1969. Tout instituteur, PE titulaire en position d’activité a droit à un crédit de formation à temps plein équivalent à une année scolaire (soit 36 semaines) à répartir sur la carrière.

"Les professeurs des écoles débutants pourront participer à des actions visant l’adaptation aux aspects les plus concrets de la pratique du métier "  [1]

Les objectifs de formation continue sont définis par un cahier des charges dans lequel le recteur définit des priorités souvent impulsées par les orientations ministérielles (langues vivantes, TICE…). Les plans académiques de formation (PAF) doivent concilier les exigences institutionnelles (changements de programmes, modifications de structures…) et les besoins des enseignants. L’IUFM est chargé de les mettre en ?uvre. Dans la plupart des départements, l’accès des personnels à la formation et la validation des plans sont soumis au contrôle des organismes paritaires (CTPD pour le plan et CAPD pour la désignation des stagiaires). Un barème départemental permet de contrôler l’accès et de départager les candidats aux stages. Il repose souvent sur une combinaison ancienneté / stages effectués.

2 Point de vue :2

La formation continue est un droit et relève du volontariat. La formation d’accompagnement ne doit pas être comptée dans le quota de formation continue. Pour le SNUipp, elle doit permettre d’acquérir de nouvelles connaissances, enrichir sa pratique et obtenir des qualifications reconnues par l’université. Elle doit être organisée sur le temps de service, avec des moyens de remplacement suffisants. Le droit de chaque enseignant à 36 semaines de stage doit être respecté.

P.-S.

Pour profiter au mieux de ce temps de formation et pour créer les conditions d’une entrée plus progressive dans le métier, le SNUipp demande que la 1ère année d’exercice s’effectue à mi-temps sur le terrain et à mi-temps en formation.

Notes

[1] (Note de service N° 97.030 du 5 fev 97).

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |