Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité  


fontsizeup fontsizedown

Affelnet : outil moderne ou régressif ?

lundi 19 mars 2012

L’administration tente, par tous les moyens, de nous "vendre" des dispositifs tous plus modernes les uns que les autres prétextant une plus grande rapidité et donc efficacité dans la transmissions d’informations. Mais que cachent ces méthodes ? Le SNUipp-FSU du Loiret s’exprime et a demandé une audience à l’Inspecteur d’académie.

Cet outil est destiné à transmettre, de façon électronique, des données concernant l’inscription (et donc le passage) des élèves de CM2 à l’entrée en 6ème vers le collège. Du point de vue "écologique" et "économique" on peut dire que c’est un progrès sauf que...

- le travail de vérification des fiches, la transmission et l’impression au final (pas si écologique que ça !!) des fiches demandent un travail plus ou moins conséquent selon le nombre d’élèves de CM2

- ce travail étant fait, au préalable, par des administratifs du second degré (de l’aveu même d’un IEN), ce mode de transmission est un nouveau prétexte à supprimer des postes dans ce secteur et à alourdir la tâche des directrices/directeurs.

- c’est un glissement sans fin du curseur des missions de la direction d’école, plus que jamais courroie de transmission de données administratives souhaitées par l’administration et de moins en moins animateur pédagogique.

- ce dispositif, en lien avec "base élèves", toujours contesté malgré les modifications apportées, est un nouvel outil de fichage dont la validation par la CNIL semble être vérifié mais suscite quelques inquiétudes. Les liens, également évoqués par les IEN, avec le LSN (Livret Scolaire Numérique) rappellent le Livret de compétences dont la version numérique est, pour l’instant en suspens, grâce à l’intervention du SNUipp et que nous appelons toujours à ne pas remplir version papier. Cet outil étant au service de l’employabilité de nos élèves que nous ne souhaitons pas.

Le SNUipp du Loiret a demandé une audience à l’Inspecteur d’académie afin de lui faire part de nos inquiétudes, de notre refus du fichage des élèves et des interfaces avec le LPC et toujours et encore de nos demandes de maintien du rôle d’animateur pédagogique, du besoin d’une aide administrative pérenne et d’un temps de décharge supplémentaire pour toutes les directions d’écoles.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |