Retour accueil

Vous êtes actuellement : ESPE - 1er poste  / Aides pédagogiques 


fontsizeup fontsizedown

Scolarisation des élèves handicapés

lundi 26 novembre 2007

Accueillir tous les élèves

Plus de 100 000 élèves en situation de handicap fréquentent maintenant l’école ordinaire qu’ils soient scolarisés individuellement (60 000) ou dans les CLIS (environ 40 000). La scolarisation des enfants handicapés n’est donc plus une exception, chaque enseignant est amené, au cours de sa carrière, à connaître cette situation. Mais y est-il préparé ?

Parallèlement, plus de 100 000 jeunes en âge de scolarisation sont accueillis dans un établissement médico-social.Certains d’entre eux peuvent suivre tout ou partie de leur scolarité dans une école ordinaire.

Une nouvelle loi

Pour l’éducation, la loi du 11 février 2005, dite « loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées  » consacre la scolarisation « en priorité en milieu ordinaire ».

Le parcours scolaire de l’élève handicapé fait l’objet d’un «  Projet Personnalisé de Scolarisation  », élaboré par une nouvelle instance, la Commission des Droits et de l’Autonomie, qui dépend de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH).

Si l’élève doit être inscrit dans l’école de son quartier, il peut cependant suivre sa scolarité au sein d’une Classe d’Intégration Scolaire (CLIS) ou d’une Unité Pédagogique d’Intégration (UPI) au collège. Si ses besoins le nécessitent, il peut être accueilli au sein d’un établissement spécialisé (IME…).

Des aides peuvent être apportées par l’école (intervention du RASED, du psychologue scolaire), par un AVS, par un enseignant spécialisé itinérant, ou par un service spécialisé (SESSAD, CMPP…). L’enseignant référent pour le secteur est chargé de suivre la scolarisation, de réunir les équipes et les parents.

La formation

La loi prévoit que tous les enseignants doivent être formés à l’accueil des élèves en situation de handicap. Ce n’est malheureusement pas toujours le cas, et c’est très souvent insuffisant. Le SNUipp demande qu’une véritable formation, à l’IUFM et tout au long de la carrière, puisse être dispensée à chaque enseignant. Le nouveau cahier des charges de la formation prévoit pour les PE sortants une "initiation", à la prise en charge des élèves en situation de handicap, au cours des deux années scolaires suivant la titularisation.

P.-S.

Scolariser dans sa classe un élève ayant des besoins éducatifs particuliers (handicapé ou malade) nécessite souvent des rencontres, des réunions avec les différents partenaires, du temps pour recevoir la famille… Ce temps doit être reconnu : le SNUipp, la FSU le revendiquent. Et il faut aussi que les effectifs dans la classe ne soient pas trop élevés : il faut pouvoir se consacrer à chacun.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |