Retour accueil

Vous êtes actuellement : ESPE - 1er poste  / Premiers pas 


fontsizeup fontsizedown

Les élèves en difficulté

lundi 26 novembre 2007

Aide aux élèves en difficulté

Parce qu’apprendre n’est pas simple, le rôle des enseignants et de l’école est d’aider les élèves à surmonter les problèmes liés à l’apprentissage par des aides appropriées et des approches différenciées. Mais devant des difficultés plus importantes, plus durables, avec des origines multiples, la formation initiale ne donne pas les compétences pour analyser les situations et apporter les solutions adéquates. Les conseils des maîtres, les équipes éducatives, le recours aux Réseaux d’aides spécialisées pour les élèves en difficulté (Rased) sont des réponses aussi bien en matière de prévention (tous les élèves ne bénéficient pas des mêmes conditions pour réussir à l’école) que de remédiation.

D’autres dispositifs comme l’organisation des cycles, les zones d’éducation prioritaire, les regroupements pédagogiques (en secteur rural) ou encore des moyens mis à disposition des équipes (maîtres surnuméraires pour les CP, aides pédagogiques, classes pour non francophones...) peuvent contribuer, lorsqu’ils existent, à aider les équipes confrontées à des difficultés.

Le RASED

C’est une équipe d’enseignants spécialisés qui interviennent de façon complémentaire : psychologue scolaire, maître « E » (aides pédagogiques), maître « G » (aides rééducatives). Le travail se fait en lien avec l’école et les familles (qui donnent leur accord pour la prise en charge par le maître G et la psychologue).

Cette équipe, de manière concertée, participe à l’évaluation des difficultés et à la proposition de réponses adaptées aux besoins de l’élève. Cette idée d’adaptation implique la différenciation pédagogique : on part des besoins des élèves pour adapter les méthodes et l’organisation pédagogique des enseignements pour le conduire aux apprentissages, en faisant appel si nécessaire à des aides spécialisées.

Les Rased ont aussi vocation à assurer un rôle important de prévention, en particulier en école maternelle.

Malheureusement les Rased ne sont pas assez développés : zones d’intervention trop larges (d’où un effet de saupoudrage), manque d’enseignants spécialisés...

Les Rased, qui sont sous la responsabilité de l’IEN ne peuvent répondre à toutes les demandes.

Loi Fillon : socle commun et PPRE

La loi Fillon resserre les missions de l’école sur l’acquisition d’un socle commun. Des évaluations régulières vérifieront la maîtrise de ce socle. Lorsqu’un élève n’aura pas les compétences requises annuellement (les cycles sont affaiblis), le conseil des maîtres décidera du redoublement ou non. En cas de désaccord, la famille pourra saisir une commission d’appel.

Un Programme personnalisé de réussite éducative (PPRE) devra être proposé à l’élève qui éprouve des difficultés non passagères. Mais la mise en place des PPRE se fait à moyens constants et par redéploiements.

Or, la lutte contre l’échec scolaire ne peut se limiter au PPRE. C’est pourquoi le Snuipp s’est opposé à cette nouvelle loi qui porte une conception étriquée de l’éducation et des difficultés des élèves.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |