Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité  


fontsizeup fontsizedown

Audience IA du 6 juin : les besoins du Loiret pour le 1er degré

mardi 19 juin 2012

Suite au rassemblement du 6 juin à l’appel de la FSU, SUD Education et CGT Education Loiret, une délégation de cette intersyndicale, à sa demande, a été reçue par le DASEN. Voici un compte rendu de cette entrevue de plus d’une heure et le tableau des besoins recensés et rapportés par le SNUipp pour le primaire.

Word - 36 ko
Les besoins du primaire pour le Loiret

Faisant état de nos besoins point par point (énumérés dans le tableau ci dessus), le DASEN a reconnu, lui-même, que les [*recrutements*] nécessaires étaient supérieurs à nos demandes (200 sur un plan pluriannuel et 50 en urgence dès la rentrée correspondant au nombre de postes devenus vacants pendant cette année et ayant rendu le remplacement insuffisant). Nous lui avons précisé qu’il s’agissait de demandes, a minima, et que les critères que nous définisions sur les demandes précises par postes venaient abonder nos demandes en recrutements. Prenant en exemple notre demande de voir les [*seuils*] abaissés, a minima, à 20 en EP (Education Prioritaire)et 25 Hors EP, le DASEN a affirmé qu’un abaissement du seuil, ne serait-ce que d’un demi point, demanderait des dizaines de postes supplémentaires.

Concernant la [*scolarisation des 2 ans,*] , et la transformation des dispositifs spécifiques en classe maternelle ordinaire, le DASEN a dit "ne faire, finalement, l’économie que d’un demi poste par école" (7 au total donc 3,5 postes auxquels il fauta jouter le 1/2 poste passerelle !!)

A propos [*des CLIS et ULIS*], s’appuyant sur un chiffre global des élèves du département relevant de ce dispositif, en dépit de ceux sur liste d’attente MDPH vers orientation IME ou autre, le DASEN a affirmé que les besoins étaient couverts. Nous lui avons rétorqué qu’il ne pouvait pas dire ça dans la mesure où, cette année encore, près de la moitié des 34 CLIS dépassait le seuil réglementaire de 12 élèves et qu’il y avait certainement plus de besoins dans certaines zones du département et notamment le nord est : ce qu’il a reconnu.

Du côté des [*Maîtres formateurs*], Mme Toupé, également présente, a précisé, contrairement à ce que nous prétendions, que la formation avait eu lieu, cette année, sur le temps de travail (1 jeudi et 1 vendredi) et l’an dernier, sur les 108h. Nous lui avons répondu que la quantité était insuffisante et devait reposer sur un réel temps de formation continue en dehors des 108h.

Enfin, à notre demande de [*renouvellement des contrats EVS et AVS,*] dans l’attente d’un statut de fonctionnaire formé et pérenne que nous appelons toujours de nos vœux , le Secrétaire Général (présent aussi) nous a précisé que les contrats AVS n’étaient pas les mêmes que les EVS et qu’ils pourraient prétendre à être renouvelés. Ce que nous savions, notre demande étant plutôt le renouvellement de ces postes pour les personnes arrivant en fin de droit.

Pour finir, concernant les annonces de 1 000 postes dans le primaire, le DASEN nous a dit en savoir plus après les élections législatives car ils devaient être réunis par le Ministère. Depuis nous connaissons cette date puisqu’il s’agit du 21 juin (après un CTM du 20 juin qui officialisera la répartition par académie). Selon nos sources officieuses, une quarantaine de postes devrait être attribuée à notre académie dont, probablement, une dizaine pour le Loiret.

Le SNUipp-FSU 45, au regard des critères retenus par le Ministère pour accorder une dotation complémentaire (proportion rurale, Education Prioritaire, démographie), a déclaré pouvoir prétendre à une dotation au titre de la démographie (195 de plus prévus à la rentrée) sans léser aucun département.

Nous demandons aux écoles de continuer à nous faire remonter leurs besoins le plus rapidement possible.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |