Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité  


fontsizeup fontsizedown

Audience au Rectorat du 10 juillet : ineat/exeat, Pes et masters admissibles

mercredi 14 août 2013

Après les résultats catastrophiques lors des permutations informatisées et la quasi impossibilité de "rectifier le tir" lors des opérations d’ineat exeat dans l’académie, le SNuipp a demandé une audience en urgence au Recteur. Reçus le 10 juillet, voici le compte rendu de cette rencontre et les avancées obtenues.

Voici le compte-rendu de notre rencontre de mercredi 10/07 au Rectorat. Bruno CHIROUSE (co SD du Loiret) et Stéphane RICORDEAU (SD FSU du Loir et Cher) ont rencontré, à leur demande express, Mme le Recteur, la DRH, le Directeur adjoint de Cabinet, et 4 DASEN (18, 36, 37, 45) et le Chef de la division des écoles du 41.

Trois sujets abordés ; les ineat-exeat, le recrutement sur LC et l’arrivée des « contractuels ». Discussion constructive et instructive.

INEAT-EXEAT

En commençant par l’état des lieux, l’équilibre postes-personnels.

 18 = + 1 aujourd’hui mais léger déficit attendu à la rentrée.

 28 = + 2 mais déficit de - 15 à – 20 rapidement.

 36 = + 14 aujourd’hui. Environ + 10 à la rentrée.

 37 = + 8 à ce jour. Equilibre à la rentrée ?

 41 = - 10 à ce jour. Ce sera - 15 a minima en septembre.

 45 = équilibre. – 25 attendu en septembre.

En résumé, la rentrée s’annonce avec un très fort déficit qui devrait se situer entre - 40 et – 50 sans exagérer. De toute évidence, la totalité de la L.C. ne permettra pas de combler les postes vacants !

Sur cette L.C., sa durée de vie et son utilisation, Mme le Recteur n’a pas de certitude. Elle pense, comme nous, que les débats du dernier CTM devraient redonner à la L.C. sa fonction d’avant. Elle nous a indiqué être en contact avec le Ministère à ce sujet ; un Ministère qui est « en phase d’observation ».

Nous lui avons dit qu’il allait falloir observer vite et surtout agir vite à la rentrée !

C’est par ces deux points que nous avons abordé celui des ineat-exeat. En redisant que nous ne demandions pas de vider le 45 et le 28 mais qu’il était indispensable, pour ne pas susciter trop de désespoir mais aussi perdre des enseignants, de donner un signe en résolvant les situations les plus douloureuses dans l’académie.

Nous avons demandé de trouver un juste équilibre entre mutations de titulaires et recrutements sur L.C.

Nous avons le sentiment que les DASEN n’y sont pas totalement opposés mais le mieux qui pourrait être obtenu ne devrait pas concerner plus que quelques collègues et certainement pas avant la rentrée !

Par ailleurs, nous avons proposé, pour l’année prochaine, que se tienne une commission rectorale chargée d’étudier les demandes des futurs PES pour changer de département.

A condition que cela se fasse terme à terme. Il semble que Mme le Recteur ne soit pas contre.

Cependant, dans le cadre des échanges terme à terme, et suite à nos interventions des avancées ont pu être obtenues pour quelques PES dans le respect du classement et des priorités entre le 45, le 18 et le 36. cela ne concerne que 4 collègues qui ont été directement prévenues.

Concernant les PES de cette année : Mme le Recteur a ordonné aussi, suite à notre intervention, aux DASEN de tous les affecter même s’ils ne sont pas encore titulaires de leur M2. A condition qu’ils puissent l’obtenir en septembre ou octobre.

Les Admissibles

La phase rectorale du travail de liaison avec les 333 admissibles se passe bien selon Mme ROPITAL. Il manquait hier seulement 18 réponses. Le « rapport de forces » serait le suivant : 60% de titulaires du M1 et 40% déjà titulaires du M2.

Les titulaires d’un M2 seront des auditeurs libres de l’ESPE et un dispositif particulier de formation professionnelle va être construit pour eux.

Mme le Recteur nous a dit que le Rectorat (et les DASEN) « prendraient la main » sur ce dispositif et ne le « sous-traiterait » pas à l’ESPE. Mais aux questions « comment » et « à quels moments dans la semaine » les réponses ne sont pas fournies !

Calendrier

A priori les départements devraient connaître leurs admissibles dans le courant de la semaine prochaine. A partir de là, les départements vont prendre contact avec eux et leur demander de répondre avant le 20 août. C’est à ce stade que va se jouer la question du temps de travail. Le rectorat a admis qu’il ne pourrait pas refuser des demandes de 50%. Le DASEN du Cher était fâché expliquant que la formation professionnelle était prioritaire.

Nous lui avons répondu qu’on était d’accord mais que d’abord ces personnes devaient manger et qu’il était prioritaire de les placer dans des conditions acceptables et vivables pour qu’ils ne se tirent pas au bout de quelques semaines !

Pour en revenir au calendrier, il est apparaît que chaque département devrait procéder aux affectations dans les écoles le 23 août.

Ce qui veut dire que nous devons absolument « imposer » à nos DASEN une procédure paritaire (un G.T.).

Le Rectorat est d’accord sur le principe mais on sait bien que certains DASEN entendent mal !

Ils seront accueillis au sein des ESPE dans la journée du 30 août. Le matin les DASEN viendront leur dire bonjour.

Dernier point et pas des moindres : le cumul d’emplois.

Le Rectorat a déjà répondu plusieurs fois qu’il était impossible de cumuler le « contrat éducation nationale » avec un autre emploi. C’est faux. Mme le Recteur s’est engagée à faire une information sur le sujet.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |