Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité  


fontsizeup fontsizedown

18 mars : les enseignants, avec toute la fonction publique, en grève !

mardi 11 mars 2014

A l’appel de CGT, FO, FSU et Solidaires : grève interprofessionnelle le 18 mars pour les salaires, l’emploi, la protection sociale, les conditions de travail et contre le pacte de responsabilité.

34 manifestations dans le Loiret à 10h30

- Orléans : place du Martroi

- Montargis : place du Pâtis

- Pithiviers : sous préfecture

- Gien : place de la Victoire3

Toute la Fonction publique est appelée à la grève dans la cadre de la journée d’action interprofessionnelle le mardi 18 mars.

PDF - 104.8 ko
Appel commun Loiret

Après 4 années de blocage, il est urgent d’augmenter les salaires et les pensions et d’améliorer les conditions de travail de tous les agents de la Fonction Publique. Or, la réduction sans précédent de 65 milliards de la dépense publique d’ici 2017, notamment pour financer le pacte de responsabilité, bloque toute possibilité de reconnaissance salariale et d’amélioration de nos missions au service du public et notamment auprès des élèves les plus défavorisés. Les déclarations aujourd’hui démenties sur le gel des avancements montrent bien que les fonctionnaires sont une cible d’économies à tout prix. Aujourd’hui, ça suffit ! Il faut obtenir la fin du gel du point d’indice et l’ouverture de négociations salariales.

Les enseignants du primaire qui travaillent avec beaucoup d’élèves, font beaucoup d’heures et sont mal payés, sont particulièrement concernés.

PDF - 171.6 ko
FSU 18 mars : 4 bonnes raisons de faire grève !

Pour le SNUipp, dans la FSU, nous demandons :

Pour les salaires :

3- fin du gel et augmentation du point d’indice indexé sur les prix

- alignement de l’ISAE sur l’ISOE du 2nd degré3

Pour l’emploi :

3comme tous les services publics, nous avons besoin de recruter afin d’offrir une qualité du Service Public d’Enseignement.3

Pour nos conditions de travail :

3- augmenter les postes :3

dans le Loiret, 22 postes pour 613 élèves supplémentaires (ajoutés aux 531 élèves oubliés l’an dernier) à la rentrée 2014, soit 1 poste pour 52 élèves ! ceci est inacceptable ! Combien de classes qui ne vont pas ouvrir ? Combien vont devoir fermer ? Et le "plus de maîtres que de classes" ? Et la scolarisation des 2 ans ? Et le remplacement ? On n’en parle plus ?

3- suspension, non généralisation de la réforme des rythmes scolaires et réécriture du décret en profondeur.3 Cette réforme témoigne de la volonté de désengagement de l’Etat dans ses missions d’Education Nationale justifiant les économies à faire sur les dépenses publiques par sa politique d’austérité que nous dénonçons.

Word - 25 ko
Déclaration d’intention avant le 15 mars
PDF - 26 ko
Lettre aux parents

P.-S.

lettre aux parents et déclaration préalable (à faire parvenir avant samedi 15 mars minuit) en bas de page

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |