Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité  


fontsizeup fontsizedown

Rentrée repoussée : non au rattrapage !

jeudi 22 mai 2014

Le ministre a annoncé que la pré-rentrée des enseignants et la rentrée des élèves étaient repoussées...

On ne pouvait pas avoir expliqué aux enseignants qu’ils ne pouvaient pas effectuer leur pré-rentrée en août pendant plusieurs années et les obliger à le faire en 2014... Il était évident qu’une pré-rentrée de tous les enseignants en août créerait des difficultés logistiques (paie pour quelques jours pour les stagiaires, primes diverses versées en doublon ou au prorata...). Sans compter qu’il ne fallait pas avoir réservé ses vacances pour la dernières semaine au risque qu’elle soit tronquée d’un vendredi.

Les propositions de calendrier du précédent ministre sentaient bon l’amateurisme. Amateurisme confirmé puisque lors du CSE de ce vendredi 16 mai, Benoît Hamon a évoqué des problèmes techniques à cette pré-rentrée en août et a donc décidé de la reporter au 1er septembre. La rentrée des élèves se fera elle le lendemain.

De plus en plus, il semble que le nouveau ministre doive essuyer les plâtres après le travail de maçon manucuré de Vincent Peillon et de ses conseillers (incapables semble-t-il de collaborer d’ailleurs : cf. démission de Jean-Paul Delahaye).

Mais le ministre ne s’est pas arrêté là dans ses annonces puisqu’il a évoqué la nécessité de rattraper cette journée puisque les élèves doivent bénéficier de 36 semaines complètes de classe, ce qui nous avait valu de rattraper déjà l’an passé la journée du lundi de pré-rentrée 2013 (le 13 novembre pour la plupart des écoles encore à 4 jours, certaines écoles à 4 jours et demi doivent encore rattraper une demi-journée le 11 juin).

Il envisage deux solutions :

- le lundi 6 juillet 2015,

- 2 mercredis après-midis.

Pour le SNUipp, c’est hors de question ! Les erreurs gouvernementales ne doivent pas être rattrapées ni par les enseignants ni par les familles.

"Passé cet épisode déplorable pour l’image de l’École et des enseignants, il est maintenant temps de se recentrer sur le véritable enjeu : la lutte contre les inégalités scolaires. Notre École mérite mieux que ces sujets aux petits pieds."

Voir en ligne : Position du SNUipp-FSU

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |