Retour accueil

Vous êtes actuellement : ESPE - 1er poste  / Actions 


fontsizeup fontsizedown

Stagiaires et vacances scolaires

mercredi 12 novembre 2014

Dans certaines académies, dont la nôtre, les ESPE organisent des cours pendant les vacances scolaires destinés au PES à mi-temps en responsabilité.

Le SNUipp-FSU est intervenu localement et nationalement pour faire respecter le droit des collègues stagiaires.

Les professeurs des écoles stagiaires de l’académie d’Orléans-Tours n’ont pas eu droit à deux semaines de vacances à la Toussaint. Ils ne devraient pas non plus bénéficier des deux semaines de congé en février et en avril.

Cette situation, le SNUipp-FSU de l’académie la dénonce depuis plus d’un mois. L’année de stage est une année très dense et usante. Les stagiaires doivent, en plus de préparer et gérer la classe 2 jours et demi dans la semaine, parfaire leur formation, obtenir leur master et rendre un écrit réflexif sur le métier. Ne pas leur proposer de plages de repos, c’est leur faire prendre un risque sur leur santé, pour eux dont les horaires de travail hebdomadaire peuvent allègrement dépasser les 50 heures (voire les 60).

[| |]

Ainsi, les différents représentants départementaux des sections SNUipp de l’académie ont rencontré à ce sujet les directeurs de site ainsi que le directeur de l’ESPE Centre-Val de Loire afin de manifester le mécontentement des enseignants à ce sujet. Dans certains départements, les ESPE ont concédé à libérer une partie des vacances. Ce n’est malheureusement pas le cas du Loiret. Partout dans l’académie, une pétition a circulé pour obtenir gain de cause. Elle a été signée par de nombreux PES (environ 70 dans le Loiret) et nous ne désespérons pas d’obtenir un véritable repos pour les vacances de février et d’avril.

Nationalement, le secrétaire général du SNUipp et le co-secrétaire national du SNES ont adressé un courrier commun à B. Lejeune, directeur de cabinet adjoint au Ministère de l’Education Nationale, demandant que le droit soit respecté car ces décisions contreviennent aux les obligations de service des fonctionnaires.

[|

PDF - 85.1 ko

|]

Pour le SNUipp-FSU45, il faut revaloriser le rôle de la formation initiale. Il ne s’agit pas de diminuer les horaires de formation à l’ESPE mais bel et bien de mettre en lumière les carences de la réforme de la formation initiale et continue. Le placement en responsabilité à mi-temps des nouveaux enseignants est irresponsable tant il ne prend pas en compte la charge de travail et la nécessaire graduation de l’entrée dans le métier. Le SNUipp-FSU45 continue de réclamer :

- un pré-recrutement en L3,

- un concours placé en fin de L3,

- 2 années de stagiaires avec entrée progressive dans le métier (stages d’observation, stages de pratique accompagnée, stages en responsabilité uniquement en M2).

- une première année en tant que titulaire avec maintien d’une formation intégrée,

- l’abrogation de la loi LRU (autonomie des universités),

- des moyens pour une formation continue de qualité.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |