Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité   / Actualité départementale 


fontsizeup fontsizedown

Déclaration d’intention de grève : le SNUipp répond au DASEN

vendredi 13 février 2015

Certains collègues ayant répondu à l’appel du SNUipp-FSU à ne pas remplir la déclaration préalable d’intention de grève, lors du mouvement du 3 février dernier, ont reçu un courrier de leur IEN. La section du Loiret s’adresse à eux et a écrit au DASEN.

Les collègues concernés ont reçu un courrier de leur IEN leur demandant de "s’expliquer par écrit, dans les plus brefs délais, les raisons pour lesquelles (il, elle) n’a pas reçu cette intention de grève".

Le SNUipp-FSU 45 invite les collègues concernés à ne rien renvoyer. Il s’est adressé immédiatement au DASEN. voir le courrier ci-dessous)

Monsieur le Directeur académique,

Un courrier a été envoyé aux collègues grévistes au sujet de leur absence de déclaration préalable à la grève du 3 février dernier. Par ce courrier, les IEN leur demandent de bien vouloir expliquer les raisons pour lesquelles ils n’ont pas reçu de déclaration préalable d’intention de grève.

Nous nous substituons à tous ces collègues pour répondre, les raisons sont les suivantes : c’était une consigne nationale du Snuipp-FSU , qui visait par cette action à revendiquer l’abandon de la déclaration préalable de grève et du service minimum d’accueil dénoncé depuis sa mise en place par notre syndicat.

Le Snuipp-FSU45 a relayé cette consigne pour le département du Loiret, ce dont nous vous avons fait part lors de la C.A.P.D du 29 janvier et par un courriel envoyé le même jour (mais qui ne vous est pas rapidement parvenu en raison des difficultés techniques des boîtes académiques sur cette période) .

La mention d’une "faute professionnelle" dans le courrier est sans doute abusive au regard du travail d’information que font les enseignants et les directeurs grévistes en tout premier lieu auprès des parents d’élèves mais aussi en direction des services municipaux ( restauration, activités sportives, éducatives...) .La conscience professionnelle se lit à travers l’attention de chaque gréviste à ne pas mettre les enfants en danger, ni les parents ou les municipalités en difficulté.Seule la hiérarchie n’a pas été informée.

Elle est abusive aussi au regard des réelles fautes professionnelles dont la gravité souvent se mesure à l’aune des conséquences.

La prise de sanctions disciplinaires suite à ce défaut de déclaration enverrait vers les collègues le désastreux message que l’on ne distingue pas ou plus, les actes fautifs et ceux qui visent à faire valoir par l’ action de justes revendications jusqu’ici laissées sans réponse. Nous notons désabusés, que la rapidité de réaction de l’administration de l’Éducation Nationale dépasse de loin celle des services préfectoraux à s’assurer que le service minimum d’accueil est bien mis en place par les communes chaque fois que les déclarations préalables d’intention de grève dépassent les 25% .Cette iniquité de traitement laisse un goût amer aux collègues qui depuis 2008 remplissent consciencieusement leur déclaration préalable d’intention de grève sans pour autant que le S.M.A soit mis en place , et qui organisent au mieux avec les collègues non grévistes et les parents souvent solidaires l’accueil des élèves. Le Snuipp-FSU45 assume toute la responsabilité de cette consigne, et vous demande d’ors et déjà de bien vouloir veiller à ce qu’aucune sanction disciplinaire ne soit prise,nous réaffirmons que les collègues qui n’ont pas envoyé de déclaration préalable d’intention de grève ont participé à une action syndicale collective.

Veuillez croire, Monsieur le Directeur académique , à notre attachement à un service public d’Éducation de qualité.

Pour le SNUipp-FSU 45,

le co-secrétariat

Bruno CHIROUSE, Frédéric SERGENT, Marie-Pierre REGNAULT

Word - 40.5 ko
Courrier DASEN
PDF - 43 ko
Courrier Ministre

P.-S.

Appel à ne pas remplir la déclaration : Courrier DASEN et ministère en bas de page.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |