Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité   / Actualité départementale 


fontsizeup fontsizedown

A Orléans, pas de changement des rythmes sans l’aval des enseignants !

vendredi 20 février 2015

Les écoles orléanaises ont été destinataires d’un courrier municipal faisant état des possibilités d’évolution des rythmes scolaires.

Actuellement dans les écoles orléanaises, les TAP ont été positionnés de 15h45 à 16h45 les lundis, mardis et jeudis.

Face aux remarques formulées lors des conseils d’école sur la fatigue des élèves et la perte de repères des élèves, particulièrement en maternelle, la mairie - et on peut s’en réjouir car ça n’a pas toujours été le cas - a décidé de revoir sa copie. Elle interrogera les conseils d’écoles sur plusieurs hypothèses :

Hypothèse 1

3Horaires en élémentaire inchangés.

Horaires en maternelle :3

Les lundis-mardis-jeudis :

8h30-11h30 : Temps scolaire

11h30-13h30 : Pause méridienne

13h30- 14h30 : TAP

14h30- 16h45 : Temps scolaire

Les vendredis :

8h30-11h30 : Temps scolaire

11h30-13h30 : Pause méridienne

13h30- 15h45 : Temps scolaire

Hypothèse 2

3Horaires en maternelle identiques que dans 1)

Horaires en élémentaire :3

Lundi-jeudi :

8h30-11h30 : Temps scolaire

11h30-13h30 : Pause méridienne

13h30-15 h 30 : Temps scolaire

15h30-17h : TAP

Mardi :

8h30-11h30 : Temps scolaire

11h30-13h30 : Pause méridienne

13h30-16h30 : Temps scolaire

Vendredi :

8h30-11h30 : Temps scolaire

11h30-13h30 : Pause méridienne

13h30-15h30 : Temps scolaire

3Le SNUipp-FSU45 remarque que deux ans après les premières mises en place de la réforme des rythmes, le "bon modèle" n’est pas encore trouvé. Les municipalités continuent d’élaborer des expérimentations toutes plus farfelues les unes que les autres avec ici, une pause méridienne de 3 heures. Va-t-on bientôt demander aux professeurs d’enseigner la nuit. Encore une fois, nos conditions de travail sont le cadet des soucis de nos gouvernants.

Le SNUipp-FSU45 persiste à demander une remise à plat de la réforme des rythmes scolaires et d’exiger un cadre national, la fin des APC et l’imperméabilité entre école et TAP. Si les municipalités veulent proposer des activités supplémentaires, cela doit se faire en-dehors des locaux de l’école et avec des personnels autres que les ATSEM. 

Le SNUipp-FSU45 invite les collègues à remonter leurs impressions sur la mise en place des rythmes dans leur école et sur d’éventuelles modifications qui surviendraient à la rentrée prochaine (à Orléans ou ailleurs dans le département).3

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |