Retour accueil

Vous êtes actuellement : FSU  / Instances 


fontsizeup fontsizedown

CDEN du 8/11/2016

jeudi 24 novembre 2016

Vous trouverez à la suite la déclaration de la FSU Loiret lors du Conseil Départemental de l’Education Nationale (CDEN) qui s’est déroulé le 8 novembre dernier.

Les prochaines échéances électorales imposent déjà leurs thèmes et leur rythme. Parmi eux, le sujet de la Fonction publique et surtout de l’avenir réservé à ses agent-es.

Création d’emplois publics à la hauteur des besoins, reconnaissance des métiers, des missions et des qualifications des agent-es, amélioration de leur pouvoir d’achat et de leurs carrières, amélioration du statut au service de l’intérêt général, défense des conditions de travail et lutte contre la souffrance au travail…, c’est l’engagement quotidien de notre organisation syndicale.

Si la FSU a notamment a exigé que les mesures de revalorisation du protocole « PPCR » profitent rapidement et en totalité à tous les agent-es, elle continue sans relâche d’exiger un plan de rattrapage pour améliorer les rémunérations après avoir obtenu, grâce à l’action collective et à la mobilisation des agent-es, le dégel du point d’indice et une augmentation de 1,2 % de ce dernier.

La FSU avec d’autres organisations syndicales de fonctionnaires considèrent que de nombreuses revendications restent encore aujourd’hui sans réponse et notamment :
-  L’augmentation significative des salaires et les mesures de rattrapage des pertes accumulées depuis 2010.
-  La poursuite de la politique de transfert prime/points pour en finir avec les indemnités constituant des compléments de salaire, et instaurant l’inégalité de traitement entre les agents.
-  L’amélioration des conditions de travail et de l’organisation du temps de travail qui pourrait être mis en cause dans les concertations faisant suite au rapport Laurent : aucun nouveau recul en la matière n’est acceptable.
-  Le renforcement du Statut général des fonctionnaires, de leurs statuts particuliers, des droits et des garanties collectives des personnels.
-  Le renforcement des garanties aux usagers d’un service public de pleine compétence et de proximité sur l’ensemble du territoire national, y compris en Outre-Mer.
- L’octroi des moyens budgétaires nécessaires à l’accomplissement des missions publiques dans les trois versants de la Fonction publique avec les créations d’emplois statutaires nécessaires, de nouvelles mesures visant à la résorption de toutes les formes de précarité, des crédits de fonctionnement et d’investissement à la hauteur des besoins.
- La fin de la précarisation des emplois publics par un plan de titularisations.

C’est pourquoi la FSU avec trois autres organisations syndicales, appelle les personnels des trois versants de la Fonction publique, à une journée nationale d’expressions de leurs revendications le mardi 29 novembre 2016.

A un moment où notre pays a tant besoin de « faire société », la FSU reste convaincue que la défense de l’intérêt général est essentielle et que la fonction publique est bien un investissement et non une charge. Éducation, Recherche, Justice, Culture, Santé, Écologie, Agriculture, Emploi, Finances… c’est par le biais de services publics de qualité que l’égalité d’accès aux droits élémentaires pourra être effective pour toutes et tous les citoyen-es sur l’ensemble du territoire. La FSU réaffirme que c’est grâce au travail et à l’engagement quotidiens de chacun et chacune des plus de cinq millions d’agent-es de la Fonction publique que cela est possible. De cet engagement les agent-es peuvent être fièr-es.

Déclaration complète ci-dessous

Déclaration du CDEN du 8/11/2016

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |