Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité   / Actualité nationale 


fontsizeup fontsizedown

Rythmes scolaires : votre avis nous intéresse

dimanche 4 juin 2017

Alors qu’un projet de décret modifiant l’initial sera examiné le 8 juin prochain au plan national, le SNUipp-FSU 45 vous consulte et vous invite à répondre à son rapide questionnaire jusqu’au mardi 6 juin inclus.

Le décret : Que dit-il ?

Ce décret offrirait la possibilité d’un retour à quatre jours de classe. En effet, il serait désormais possible de déroger au décret « Peillon » qui cadrait la semaine scolaire avec neuf demi-journées s’organisant obligatoirement sur cinq matinées. Le précédent décret dérogatoire dit « Hamon » permettait lui un cadre de huit demi-journées mais avec l’obligation de maintenir cinq matinées de classe. Les modalités de modification de l’organisation de la semaine scolaire restent identiques.

Une proposition conjointe d’une commune (ou d’un établissement public de coopération intercommunale) et d’un ou plusieurs conseils d’école doit être adressée à l’IA-DASEN . C’est ce dernier qui autorisera ou non la modification.

Les PEDT ne sont pas obligatoires pour passer aux quatre jours sur 36 semaines. Ils restent obligatoires pour :

- déroger au cadre strict du décret "Peillon" avec des journées dépassant les 5h30 ou le choix du samedi matin à la place du mercredi matin ;

- déroger aux neuf demi-journées en organisant la semaine en huit demi-journées sur cinq matinées (décret "Hamon”) ;

- passer aux quatre jours avec des semaines inférieures à 24h et un rattrapage sur les vacances.

Les positions du SNUipp-FSU 45

Le SNUipp-FSU 45, s’intégrant dans les mandats nationaux* (en bas d’ article) a toujours revendiqué une réécriture de ce décret avec un cadrage et un poids de l’Education Nationale, par le bais des conseils d’école notamment, supérieurs aux intérêts des municipalités. Dans ce cadre, et uniquement dans ce cadre, il s’était positionné pour :

- une semaine à 4 jours et demi avec le samedi matin.
- un retour aux 26 h d’enseignement pour les élèves (les APC supprimées pouvant être transformées en heures d’enseignement et utilisées pour une vraie aide aux élèves en difficulté sur le temps de classe par petits groupes avec le dispositif "Plus de maître que de classe", des RASED complets...).

Il rappelle qu’il s’était alors fortement opposé à la semaine à 4 jours "version Darcos" supprimant le samedi matin et 72h d’enseignement dans l’année.

Il demande parallèlement une baisse du temps de travail des enseignants dont une étape pourrait être un allègement du temps face à élève à l’image de ce qu’il se produit en REP+ (18 demi journées par an) sans enlever du temps d’enseignement aux élèves (Brigades ou moyens supplémentaires assurant le temps face à élèves).

Néanmoins, la mise en place de ce décret (pour lequel le SNUipp-FSU s’était positionné CONTRE, faut il le rappeler) pour le moins chaotique a considérablement cristallisé les mécontentements tant dans la profession que dans notre organisation syndicale. C’est la raison pour laquelle nous vous consultons.

Et vous qu’en pensez-vous ?

Un CSE (Conseil Supérieur de l’Education) va examiner jeudi 8 juin prochain un projet de décret qui donnera la possibilité conjointe aux municipalités et Conseils d’écoles de déroger au principe des 4 jours et demi et ce dès la rentrée 2017. Le SNUipp-FSU siégeant dans cette instance nationale a besoin de recueillir votre avis. Il recoupera vos avis avec ses mandats*.

Enquête rythmes scolaires
[Obligatoire] :
Quelle organisation scolaire souhaiteriez-vous voir mise en place ? [Obligatoire] : ?
Ecole [Obligatoire] :
[Obligatoire] :
[Obligatoire] :
[Obligatoire] :
Syndiqué-e au SNUipp-FSU 45 ? [Obligatoire] :
:

*Mandats du SNUipp-FSU issu de son congrès de Rodez 2016 :

le SNUipp-FSU affirme que ce dossier n’est pas clos et il exige l’abandon de la réforme et l’écriture d’un nouveau décret en y associant tous les professionnels concernés et en s’appuyant sur les expérimentations et recherches. Il revendique le retour à un cadre national fort et structurant qui clarifie les champs de compétences respectifs de l’Etat et des collectivités, qui prenne en compte réellement la question des transferts de charges et la question de l’argent de l’école, qui permette de bonnes conditions de scolarisation pour les élèves et qui soit respectueux des conditions de travail et de la vie personnelle des enseignant-es. Le SNUipp-FSU s’engage à faire avec la profession le bilan de la réforme des rythmes et à construire une proposition syndicale, qui permette, comme avant 2008, une diversité des organisations cohérentes sur un territoire : 4 jours 1/2, 4 jours 1/2 avec un mercredi ou un samedi sur trois libérés, 4 jours avec ou sans transfert de la matinée supplémentaire sur les vacances… Il engagera une réflexion sur le nombre d’heures d’enseignement pour les élèves (maintien des 24 heures, retour à 26 ou 27 heures, modulation en fonction de l’âge, des spécificités des territoires ultra-marins…) et sur l’organisation du temps scolaire sur la journée, la semaine et l’année. Les conseils d’école doivent être consultés sur toute décision d’organisation du temps scolaire."

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |