Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité   / Actualité académique 


fontsizeup fontsizedown

Moyens académiques pour la rentrée 2018 : + 30 postes dans le Loiret

vendredi 12 janvier 2018

+30 postes pour le Loiret ! Dont 24 pour le dédoublement des CP en REP et des CE1 en REP+. Ouvertures / fermetures de classes pour la rentrée 2018 ? Complétez notre enquête Carte Scolaire.

Lors du groupe de travail au rectorat de ce vendredi 12 janvier 2018, le département du Loiret est l’un des seuls des 6 départements à avoir une dotation positive malgré une baisse importante du nombre d’élèves (-482) mais avec la volonté d’augmenter notre mauvais rapport du P/E (nombre de Postes par rapport au nombre d’Elèves). Le SNUipp-FSU a dénoncé la trop faible dotation académique en postes (26) : il faudrait une centaine de postes pour juste répondre aux demandes du ministère pour les dédoublements des CP et CE1. La conséquence en est donc la dégradation des conditions de scolarisation particulièrement en zone rurale. Le SNUipp-FSU est donc intervenu pour s’inquiéter des fermetures dans les départements ruraux (Cher et Indre) avec un risque important de ne plus pouvoir maintenir les écoles sur l’ensemble des territoires. Sur ce point, le Rectorat recherche à faire des regroupements des écoles sur les RPI avec un directeur ayant à charge plusieurs écoles.  Le SNUipp-FSU s’est inquiété de l’avenir des derniers postes Plus De Maitres Que de Classe (PDMQC) qui normalement devraient être évalués cette année ! Il en reste 64 en éducation prioritaire et 38 hors éducation prioritaire. Le rectorat n’a pas indiqué qu’il en demandait la suppression dans les départements. Mais ce sera à la charge des départements d’activer les leviers nécessaires pour répondre à leurs besoins de moyens, a priori les moyens seraient pris en priorité sur les moyens de remplacement mais rien ne les empêchera de les prendre sur les PDMQC.

Le SNUipp-FSU est intervenu :

> les grandes difficultés rencontrées par des écoles en zones rurales qui se sentent abandonnées (effectifs, importants, absence de RASED, une grande difficulté scolaire et sociale...)

> sur la situation des écoles classées en zones prioritaires (hors REP et REP+) qui sont une nouvelle fois les grands oubliés des mesures. Nous demandons une étude particulière de toutes les situations. Ce sera le sens de nos interventions en direction de l’IA et nous invitons toutes les écoles qui le souhaitent de nous joindre pour les défendre.

Les services de Mme la Rectrices ont indiqué que « pour le 1er degré, les 26 moyens supplémentaires permettront de poursuivre l’effort initié à la rentrée 2017 pour lutter contre la difficulté scolaire, avec l’engagement d’étendre le dédoublement aux classes de CP en REP et de CE1 en REP + à la rentrée 2018. » L’administration a fait le constat de la rentrée 2017 "en baisse de 1,1%, l’académie prévoit de scolariser 225 443 élèves dans le 1er degré public à la rentrée 2018, soit une nouvelle diminution de 2 563 élèves (- 1,1%). Cette baisse qui est plus forte que la moyenne nationale (-0,56%) devrait concerner tous les départements. Dans le préélémentaire, 1 978 élèves de moins sont attendus par rapport à la rentrée 2017 (- 2,4%). Dans l’élémentaire, la baisse devrait être de 618 élèves (- 0,4%)."

Ci-dessous le tableau des répartitions des postes entre les départements

Répartition des mesures de rentrée 2018

  • Cher  : -13
  • Eure-et-Loir : -5
  • Indre  : -17
  • Indre-et-Loire : 39
  • Loir-et-Cher : -8
  • Loiret  : 30
  • Académie  : 26

Tous ces éléments seront validés lors du prochain CTA du 18 janvier 2018.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 1