Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité   / Actualité départementale 


fontsizeup fontsizedown

Carte scolaire/ AESH : le 6 février devant la DSDEN

vendredi 1er février 2019

D’une pierre, deux coups : Rassemblement le mercredi 6 février devant la DSDEN afin de protester contre la dotation nulle dans le cadre de la carte scolaire et pour une reconnaissance des droits des AESH.

Le SNUipp-FSU 45 et les syndicats du 2nd degré de la FSU appellent à SE RASSEMBLER contre le manque de moyen attribué à l’éducation dans le Loiret et pour une véritable reconnaissance professionnelle des AESH. Ils se sont adressés à l’ensemble de l’intersyndicale Education et aux fédérations de parents d’élèves du Loiret pour en faire 2 actions communes.

Le SNUipp-FSU a déposé un préavis de grève, ci-dessous, pour couvrir les collègues à à partir du 6 février, jour du CTSD

PDF - 82.1 ko

Carte scolaire, métier et reconnaissance des accompagnants pour les élèves en situation de handicap : degré zéro d’ambition pour l’école !

Rassemblement devant la DSDEN le mercredi 6 février à 10h30.

Le CTSD du 1er degré dit « carte scolaire », qui statuera sur le nombre d’ouvertures ou de fermetures de poste dans le Loiret à la rentrée prochaine, se réunit ce mercredi 6 février à 9h30. La dotation prévue est de zéro poste. De plus, face à l’absence de mesures fortes bénéficiant aux AESH, une mobilisation nationale unitaire a été décidée ce même jour. Pour dénoncer ce manque d’ambition pour l’école de la République, nous appelons tous les personnels à un rassemblement devant la DSDEN à 10h30 ce mercredi 6 février et avons sollicité une audience avec le DASEN.

Carte scolaire  : le compte n’y est pas ! Dotation zéro, et malgré moins d’élèves dans le département, des classes toujours plus surchargées exceptés les CP et CE1 en Education Prioritaire.

En effet, la baisse prévue de 596 élèves ne permettra pas d’effectuer la rentrée 2019 dans de bonnes conditions. Avec 37 CE1 en REP (Réseau d’Education Prioritaire) envisagés à 12 élèves à la rentrée, des classes (dans et hors Education prioritaire) risquent encore de se retrouver à plus de 23, 25 ou 27, 30 selon les « repères » de la DSDEN. Cette situation devient insupportable pour les enseignants qui ont presque chacun dans leur classe des élèves de plus en plus difficiles à gérer sans moyens supplémentaires.

Pour une école ambitieuse garantissant les mêmes conditions d’apprentissages à tous les élèves, le SNUipp-FSU réclame, a minima, 20 par classe maximum en Education Prioritaire, 25 maxi hors EP et des effectifs allégés pour des classes incluant des élèves dits à « Besoin Educatif particulier ».

Selon ces chiffres, il faudrait créer plus de 200 postes sur le Loiret !

Métier et reconnaissance professionnelle des AESH, c’est tout de suite ! Mercredi 6 février journée nationale d’actions

Appel national intersyndical PDF - 195.9 ko

Lettre aux parlementaires, rencontre avec des députés, audiences auprès du DASEN, de la rectrice, organisation de manifestation, réunion publique :

Le SNUipp-FSU45, réuni en intersyndicale*, mène depuis l’an dernier des actions pour obtenir pour les AESH une reconnaissance professionnelle, salariale et un vrai métier. Si nous avons obtenu quelques soutiens chez les parlementaires (les sénateurs JP Sueur et H. Saury, le député R. Ramos), les audiences auprès du DASEN n’ont pas encore permis de faire avancer concrètement les points abordés.

La députée LREM S. Rist nous a indiqué que le gouvernement ferait des annonces importantes sur ce dossier le 11 février. Nous sommes d’avis que la mobilisation doit absolument grandir pour créer un réel rapport de force. Nous sollicitons donc l’aide de tous, AESH bien sûr, mais aussi collègues enseignants, parents d’enfants suivis, du premier degré comme du second pour participer en nombre aux prochaines actions en faveur de ces personnels.

Après la journée d’action du 6 février, l’intersyndicale vous invite d’ores et déjà à une réunion d’informations :

AESH : Faire valoir ses droits, en conquérir de nouveaux ! Pourquoi ? Comment ?

MARDI 5 MARS

18H à la BOURSE DU TRAVAIL, Rue Théophile Naudy, ORLEANS

Ci joint tract d’appel à cette rencontre PDF - 162.7 ko

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 1