Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité   / Actualité départementale 


fontsizeup fontsizedown

Evaluations nationales : c’est toujours non !

jeudi 12 septembre 2019

Malgré les critiques, le ministre persiste : les évaluations CP et CE1 sont reconduites à partir du 16 septembre. Ensemble, faisons le choix de la liberté pédagogique ! Refusons de faire passer ces évaluations ! Outils à votre disposition

Pourquoi c’est toujours non :

Loin d’être un outil pour réduire les inégalités, le danger de ces évaluations est de délaisser un pan entier des apprentissages, de déposséder les enseignant·es de leur métier, de mettre les écoles et les collègues en concurrence, et d’engager un pilotage du système éducatif par les résultats.

Par lassitude devant la multiplicité des problèmes, la complexité et les difficultés de notre métier, on pourrait aspirer à une mécanisation de celui-ci, avec des ordres définitifs, valable une fois pour toute, qui éviterait tout travail de la pensée. Mais quel exemple serions nous pour nos élèves ? Et vers quelle société irions nous ainsi ?

Sur cet article du SNUipp-FSU national une vidéo très explicite de ce qui nous attend, où le ministère veut nous mener..

La mobilisation de l’an dernier contre ces mêmes évaluations nationales a porté quelques fruits : elles ne se sont pas généralisées à cette rentrée pour tous les niveaux.

Amplifions la contestation afin d’arriver à leur suppression !

Voici quelques documents qui peuvent vous servir :

Une motion de conseil des maîtres ( à modifier, compléter…)

Word - 14.5 ko

une lettre aux parents :

Word - 15 ko

un recto-verso sur les évaluations :

PDF - 538.5 ko

Un nouvel outil à destination des parents : proposition de tract à diffuser sur la voie publique ou par le biais des cahiers de liaison (pliés en 4 et agrafés) :

PDF - 183.1 ko

Que risque-t-on si l’on décide de ne pas les faire passer ?

Plus un mouvement est massif et collectif, moins le risque de sanction est élevé. C’est pourquoi nous vous recommandons de prendre le temps de vous documenter, d’échanger avec vos collègues de l’école, de la commune, de la circonscription, avec les parents.

Être en collectif dés le début du mouvement permet de pouvoir soutenir le/la collègue par un rassemblement en cas de convocation, de se soutenir et diminue le risque de sanction. C’est la raison pour laquelle nous vous proposons la motion du conseil des maîtres.

Car ne pas appliquer une injonction ministérielle expose a une réaction de l’administration, et même si l’action est collective, la sanction est nominative : pression des IEN par mail, visite d’école, appels téléphoniques, convocations chez l’IEN (NB : vous avez toujours la possibilité de vous faire accompagner par un·e représentant·e du personnel . Contactez-nous en cas de besoin !)…

Cependant, plus l’équipe est soudée ( motion, solidarité entre collègues avec éventuelle volonté de partage de la sanction.....) avec alerte des médias, moins le risque de sanction est grand.

Pour rappel, l’an dernier dans le Loiret, aucun collègue ayant refusé la passation ou la remontée ne s’est vu sanctionné malgré les menaces.

Les sanctions peuvent aller du rappel à l’ordre, de la retenue d’1/30e de salaire pour service non fait (comme pour une journée de grève), aux sanctions disciplinaires (avertissement versé au dossier de l’agent effacé au bout de 3 ans).

Vous pouvez compter sur l’aide et la détermination de vos élu·e·s du personnels pour être à vos côtés.

Ne nous laissons pas imposer les choix du ministère, utilisons nos propres outils pour évaluer nos élèves. Seule la mobilisation collective paie !

JPEG - 34 ko

N’hésitez pas à venir à l’une de nos réunions d’informations : http://45.snuipp.fr/spip.php?articl...

Ensemble, pour un service public d’éducation de qualité !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 12