Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité   / Actualité départementale 


fontsizeup fontsizedown

Compte Rendu de l’Audience DASEN du jeudi 10 octobre 2019

vendredi 11 octobre 2019

Ce jeudi 10 octobre, le SNUipp FSU 45 a été reçu en audience par le DASEN afin de faire un point sur la situation de cette rentrée.

Monsieur le directeur académique,

Merci de nous recevoir. Si nous constatons votre volonté d’aller à la rencontre des personnels, AESH, directeurs,

Si nous constatons aussi que les IEN sont mieux à l’écoute des collègues,

Cette rentrée est ressentie par beaucoup comme une des plus éprouvantes. A notre niveau, ce qui nous conduit à ce constat sont les nombreux appels au secours que nous avons reçus depuis septembre, et pour la première fois dès la première semaine de classe.

Nous avons déjà connaissance de deux enseignantes directrices en arrêt, dont l’une qui souhaite au plus vite quitter la fonction de direction. Mais ce n’est que le côté émergé de l’iceberg.

L’inclusion, à marche forcée et à moyen constant, avec toutes les difficultés d’accueil qu’elle pose, participe à épuiser précocement les collègues.

Face à ce problème, le plan d’aide à l’amélioration du comportement, communiqué à certains, s’il présente des documents intéressants, n’aura aucune chance d’être mis en place si aucun temps d’appropriation de ces outils n’est dégagé. Ce point sera abordé en CHSCT.

Les personnels :

La direction d’école

  • les conditions de travail de la direction

Notre constat : souffrance des direct·rice·eur·s d’école qui sont submergé·e·s par le travail, il·elle·s sont accaparé·e·s par la gestion de la vie scolaire et du quotidien de l’école sur le temps scolaire et sont contraint·e·s de faire le travail de direction en dehors du temps scolaires. Le gouvernement par la voix de la député Mme Rilhac a tenu à affirmer que la mise en place des RH de proximité était notamment destinée à venir en aide aux direct·rice·eur·s. Comment ces annonces sont-elles mises en application dans le Loiret ?

 ? : Qu’est-ce que vous pouvez mettre en place pour aider les direct·rice·eurs dans leurs tâches Réponse : Dasen très attentif et vigilent à cette charge de travail. Préoccupation quotidienne qu’ils se sentent accompagnés et soutenus. Les directeurs qui craquent peuvent se rapprocher de leurs IEN. La RH de proximité peut recevoir ces collègues. Mme Maupin est dédiée aux problématiques de vie scolaire. Le Plan de Formation peut répondre à des problématiques. Réflexion pour donner du temps d’appropriation aux outils développés par l’administration.

Position du SNUipp : On demande l’ allègement des missions, des décharges là où il n’y en a pas et supplémentaires là où il n’y en a pa assez et un statut pérenne d’aide administrative.

  • les réunions direct·rice·eur·s avec le DASEN

 ?  : Quel est le cadre de leurs heures ? 108h ou journée de solidarité > sur quel temps on le prend ?

Réponse : Le temps de ces réunions sera pris sur 2h sur la journée de solidarité. La réunion avec le Dasen rentre dans le cadre du projet d’école.

 ? : rôles des direct·rice·eurs dans la gestion leur mission de « pilotage pédagogique des écoles » : Qu’est-ce que vous entendez faire de cette réunion ? Qu’est-ce que vous entendez par pilotage pédagogique ?

Réponse  : La dynamique pédagogique, la réussite de chaque élève sont au cœur de l’intérêt de tous. Le pilotage s’entend du fait qu’il faut prendre en compte les spécificités de chaque école. Partager les données du département et de la circonscription pour travailler en fonction des réalités locales à des objectifs pédagogiques dans chaque classe. Volonté d’envoyer un message aux directeurs de proximité du Dasen.

Position du SNUipp : cette réunion doit rassurer les collègues et ne pas rajouter de nouvelles tâches. On souhaite que ce temps de réunion soit pris sur l’ensemble des 108h.

L’ensemble des Professeurs des écoles

  • conséquences des animations et réunions sur les collègues adjoint·e·s et direct·rice·eurs : réunions déplacées ou annoncées au dernier moment  ; sans ordre de mission

 ? : serait-il possible d’avoir des calendriers clairs des réunions et animations ?

Réponse  : Demande de la DSDEN que les IEN établissent des calendriers prévisionnels. Demande à ce que des Ordres de missions soient édités pour chaque réunion institutionnelle (et pas des invitations)

Position du SNUipp : Si annulation ou report, on demande pas d’obligation de présence. Et pour chaque demande de la hiérarchie on demande qu’il y ait un Ordre de Mission (1 invitation ne vaut pas Ordre de Mission)

  • les APC > réappropriation des 108h

 ? : on relance la consigne, On souhaite se réapproprier les 108h avec de la souplesse et ne pas mener d’enquête dans les écoles.

Réponse  : Le DASEN se doit de faire respecter les textes sur la mise en place des APC. Repenser le sens, la mise en oeuvre et le contenu des APC. (doivent en reparler en conseil d’IEN)

Position du SNUipp : pas un boycott mais une réappropriation

  • les RDV de carrières > manque de clarté sur des items « cœur de métier » les critères d’évaluation doivent être connus des collègues au préalable.

 ? : il faut communiquer clairement aux collègues si il y a des items plus prépondérants que d’autres

Réponse : Double travail 1er entre IEN pour identifier pour chaque compétences les critères qui président à l’appréciation ; le choix des items majeurs « cœur de métier » dans l’appréciation finale pour être cohérent. C’est un filtre supplémentaire pour que ça ne soit pas seulement numérique. 5 items sont regardés particulièrement mais pas exclusifs, ainsi que l’appréciation générale de l’IEN. (1. Maitriser les savoirs disciplinaires et leur didactique ; 3. Construire, mettre en œuvre et animer des situations d’enseignement et d’apprentissage prenant en compte la diversité des élèves ; 4. Organiser et assurer un mode de fonctionnement du groupe favorisant l’apprentissage et la socialisation des élèves ; 5. Evaluer les progrès et les acquisitions des élèves ; 9. Agir en éducateur responsable et selon des principes éthiques) Les collègues qui ne comprendraient pas leur appréciation finale peuvent interroger leurs IEN. Il y a un retravail sur la grille et des échanges sur la mise en place de réunion préparatoire avec les collègues qui vont bénéficier d’un rendez-vous de carrière.

Position du SNUipp  : nous ne sommes pas favorables à la subjectivité de ce référentiel, ni à la prépondérance de certains items. Quel est la cohérence entre les circo qui organisent des réunions de préparation de rendez-vous de carrière et celles qui n’en organisent pas.

  • inscriptions sur GAIA >

 ? : temps d’inscription ; stage avec date et lieu inconnu ; manque de clarté sur l’utilisation de GAIA

Réponse : Les délais cours étaient conjecturelles cette année, ils devraient être plus long l’année prochaine) A voir pour développer des formations interdegrés.

Position du SNUipp  : ouverture du serveur d’1 mois ; de vrais stages de formation sur le temps scolaire

  • les autorisations d’absences >

 ?  : nécessaire d’éclaircir au niveau départemental le cadre de l’application développée dans le 45 AA1D. Concernant l’Application AA1D : déshumanisation de la gestion par exemples : a) Collègue suivant un traitement lourd nécessitant son déplacement à l’hôpital à 16 H. alors qu’elle assure ses missions auprès de sa classe lors des jours de son traitement b) Collègue dont un enfant souffre d’une pathologie aigue nécessitant un traitement administré de 12h. à 13h. à 30 km. de l’école où elle assure ses missions d’enseignante ces jours là. Ces collègues nous demandent conseils car l’application n’envisage pas d’absences inférieures à 1/2 journée.

 ? : autorisations sur des ½ journées ou quelques heures sur temps élèves ; autorisations hors temps élèves ?

Réponse  : Problème avec le logiciel qui n’apporte pas de nuance. Ils vont faire la demande auprès de la DSI. Attention concernant les justificatifs, il faut bien préciser le nom et le lieu où ils se rendent. Pour le RIS il faut que l’IEN soit informé a minima

Position du SNUipp  : Cette application ne doit pas réduire le droit des agents à bénéficier des autorisations d’absences. Question de l’utilisation de l’application pour participer à des RIS

La mise en place des injonctions ministérielles :

  • petits déjeuner dans les écoles de REP :

 ?  : organisation, sur quel temps ? avec quels moyens ? quelles écoles ? Concernant la mise en place des petits déjeuners dans les REP et REP+, des équipes sont contre ce dispositifs avec comme arguments (sans ordre) :

- petits déjeuners sur temps scolaire (diminuant donc celui attribué pour les apprentissages des matières jugées fondamentales)

- quelques élèves par classe seraient concernés (sauf 1 fois par semaine ?), pointage, certains mangent pendant que les autres apprennent...etc.

- Les produits distribués seraient emballés alors que les élèves et leur famille sont sensibilisés à ne pas utiliser de sur emballage (COP 21...)

- Les produits distribués seraient de qualité nutritionnelle médiocre, les enfants parce qu’ils sont issus de familles pauvres n’ont pas à avoir des produits de qualité (!?),

d’autant que depuis des années les enfants et les familles sont sensibilisés autour des goûters de qualité (ne pas utiliser de produit industriels, ne pas donner de boissons trop sucrées, comment faire un bon goûter pour son enfant...etc)

Réponse : Orléans en 1er. 6 circos amorcent le dispositif (Circonscriptions sur Orléans, Pithiviers, Gien, Montargis). Choix départemental de centrer les petits déjeuners pour les élèves de CP CE1 car les apprentissages fondamentaux. Modèle sur Orléans : 1 fois par mois est proposé aux familles de venir prendre le petit déjeuner à l’école entre le temps d’accueil (15 min) et le temps de classe (15 min). Travail avec la nutritionniste notamment sur Orléans. Composante vu avec les enseignants. Financement l’EN contribue mais la collectivité aussi.

Position du SNUipp  : Soit pour tous soit pour personne, c’est inégalitaire, pas sur le temps scolaire.

  • les contractuel·le·s

 ?  : parmi les 3 nouveaux, quel critère de recrutement ? quelle formation ? Depuis combien d’années pour les anciens ?

Réponse : Les anciens depuis au moins 2 ans, c’est leur 3e année au moins. Une évaluation par l’IEN en fin d’année et une demande leur est faite si ils souhaitent poursuivre. Participe aux anim péda de circonscription. Les nouveaux > candidatures spontanées, nombreuses ceux qui n’ont pas eu le concours (les admissibles) entretien de 30min (exposer les motivations, les représentations du métier, puis étude de cas). Stage de prise de fonction de 4 jours à l’INSPE

Position du SNUipp  : Recrutement en priorité des listes complémentaires. Une vraie formation. Et un accès facilité au concours.

Le droit syndical :

  • avenir de notre implication paritaire dans les CAPD avec la mise en place de la loi Fonction Publique

Réponse  : Pas de GT pour se substituer aux CAPD. Pas de communication des documents aux OS. En attente des décrets.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 1