Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité  


fontsizeup fontsizedown

Pas de sanction pour les désobéiseurs !

mardi 14 décembre 2010

Le SNUipp, dans un communiqué de presse (à la suite), demande que les sanctions soient levées contre Alain Refalo qui n’avait pas voulu appliquer l’aide personnalisée comme on lui demandait.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Sanction à l’encontre d’Alain Refalo : ne pas s’obstiner

L’Inspecteur d’Académie de Haute Garonne, en lien avec le ministère de l’Education Nationale, a décidé de maintenir la sanction de rétrogradation d’échelon prise à l’encontre d’Alain Refalo et de ne pas tenir compte de l’avis du Conseil Supérieur de la Fonction Publique d’Etat qui s’était prononcé pour la transformation en blâme de cette mesure.

Notre collègue avait déjà subi d’importants retraits de salaires pour « service partiellement non fait » et un refus de promotion aux lourdes conséquences financières.

Pourtant, notre collègue, qui a agi dans un contexte de large contestation des réformes, en accord avec les parents d’élèves et avec le souci de prendre en compte tous les élèves dans leur diversité, a organisé l’Aide personnalisée pour toute la classe par demi-groupes, modalité aujourd’hui reconnue pertinente, notamment par le récent rapport parlementaire sur les rythmes.

Dès le début, le SNUipp a apporté tout son soutien à notre collègue tant au niveau départemental que national.

Le SNUipp demande que l’administration choisisse la voie de l’apaisement en respectant les recommandations du CSFPE et ne s’obstine pas contre Alain Refalo.

Le SNUipp demande que les sanctions soient levées.

Paris, le 10 décembre 2010

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 3