Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité   / Actualité départementale 


fontsizeup fontsizedown

Des masques pour les enseignants : des avancées !

mardi 31 mars 2020

Des « gestes barrières suffisants » à l’arrivée de masques en nombre dans toutes les circonscriptions ce lundi 30, le ton et les actes changent...

Des « gestes barrières suffisants » évoqués par la rectrice le 24 mars dernier lors d’un 1er CHSCTA extraordinaire et par le DASEN (Pour rappel 2 articles de la semaine dernière :

à l’arrivée de masques en nombre dans toutes les circonscriptions ce lundi 30, le ton et les actes changent...

En effet, à propos de la question essentielle qui nous préoccupe en ce moment, nous avons appris par les circonscriptions (confirmé par le DASEN ce 31 mars en visio conférence) l’acheminement de masques mis à la disposition par le ministère de l’Education nationale en direction des circonscriptions.

Elle correspond à une demande récurrente des personnels relayées par leurs organisations syndicales au plan local (départemental et régional) comme au plan national. Courriers de la FSU au ministère de l’Education nationale et même au premier ministre.

Puis au préfet du Loiret PDF - 93.6 ko

et au DASEN PDF - 95.5 ko

avec communiqué de presse à l’appui PDF - 117.7 ko

La FSU, avec la profession, a enfin été entendue après un discours visant à relativiser, voire à nier l’évidence des masques pour ces volontaires « gardes d’enfants » de personnel soignants. Ce dispositif a été élargi aux enfants de policiers, gendarmes et de pompiers…« enfants des personnels indispensables à la crise »

Cela concerne plus de 200 (177 sur la seule journée d’hier) PE volontaires concentré-e-s sur 106 pôles d’accueil recevant des enfants (sur 154 potentiels) répartis dans toutes les circonscriptions.

Nous avons demandé également qu’un « mode d’emploi » précis de ces masques soit fourni avec afin d’en optimiser l’utilisation. Selon le DASEN un 2e stock devrait arriver rapidement afin de s’assurer qu’il y ait 2 masques par jours par PE par pôle.

Vous trouverez un extrait du compte rendu du nouveau CHSCTA de ce matin ci dessous concernant L’accueil des enfants de soignants et le compte rendu entier ici PDF - 393 ko

Un CHSCTD est envisagé très prochainement encore à la demande de la FSU PDF - 102.5 ko

L’accueil des enfants de soignants est étendu à ceux des pompiers, des gendarmes (« enfants des personnels indispensables à la crise »). A priori, le directeur de cabinet dit que cela ne pose pas de soucis dans l’académie par rapport à nos capacités d’accueil. L’accueil sera étudié au cas par cas. Il faut rester dans le cadre des limites d’encadrement : « La prise en charge des élèves est réalisée en groupes de 5 enfants maximum pour les moins de 6 ans et de 10 enfants maximum pour les autres. »

Un protocole précis de nettoyage a été mis en place et des documents ont été préparés et envoyés. Il s’agit de repères pour le nettoyage à destination des agents d’entretien et ainsi que des consignes à destination des personnels qui participent à l’accueil des enfants. Les mesures barrières restent les mesures les plus importantes pour la prévention. Selon les moyens de la collectivité, il peut y avoir de légers décalages entre la réception de ces documents et la mise en place des protocoles. Les Dasen ont reçu pour consigne d’intervenir rapidement auprès des collectivités territoriales, il ne faut pas hésiter à faire des signalements en cas de problème (à votre syndicat par exemple ou directement au dasen).

Pour les masques, une commande a été faîte en janvier mais pour l’instant il n’y en a pas assez pour tout le monde. Pour le moment, des masques chirurgicaux sont distribués dans les écoles et les établissements. La FSU a demandé des masques FFP2 qui protègent eux du virus notamment dans le cadre actuel où les enfants n’ont pas de masques à leur disposition. La FSU a demandé que les enfants disposent de masques chirurgicaux adaptés à leur morphologie.

L’accueil des enfants de soignants pendant les vacances se fera sur la base du volontariat. Une rémunération est envisagée au niveau interministériel. Les directeurs d’école n’auront pas besoin d’être présents pour l’ouverture.

Si un enfant ou un adulte présente les symptômes de la maladie, le protocole sur les bases de l’ARS précise que la personne est invitée à retourner chez elle et à aller voir son médecin traitant. Il faut contacter directement les DASEN.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 1