Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité  


fontsizeup fontsizedown

CTPA : après le boycott, le compte rendu du CTPA reconvoqué

vendredi 28 janvier 2011

Après le boycott du 25 janvier, le CTPA a été reconvoqué par le Recteur ce jeudi 27. Compte rendu des interventions de la FSU concernant l’école primaire.

Boycott du CTPA du 25 reconvoqué ce jeudi 27 !

Dans la lignée des actions du 22 puis de la grève du 10, la FSU a décidé, avec les autres syndicats, de boycotter le CTPA du 25 janvier en réponse aux 284 suppressions dans le 2nd degré et 120 dans le primaire.

Ci joint la déclaration FSU envoyée au rectorat et à la presse le jour dit.

PDF - 1.2 Mo
Déclaration FSU CTPA

Compte rendu du CTPA reconvoqué le 27

En préambule la FSU a dénoncé :

  • « l’amaigrissement progressif et régulier » des documents concernant les effectifs et les moyens de l’académie qui auparavant permettaient d’avoir une vue plus détaillée par département, des effectifs par niveau, de leur évolution d’année en année et des moyens qui leur étaient attribués.
  • les prévisions d’effectifs qui nous semblent en deçà de la réalité et qui prennent en compte la diminution de l’offre de scolarisation des enfants de 2 ans due à la fermeture de nombreuses structures de 2 ans depuis des années, notamment en Education Prioritaire.

Concernant les 120 suppressions de postes dans l’Académie

  • 32 suppressions de postes d’intervenants en langue : la FSU a demandé quels étaient les objectifs du rectorat en matière de formation initiale et continue de qualité concernant les langues vivantes puisque la plupart des enseignants n’étaient pas formés ou habilités dans ce domaine ?

Réponse vague et très locale de l’IA du 36 disant que la formation était assurée (15 départs en formation continue cette année !!).En effet, cela représente une majorité de collègues !!!

  • 88 suppressions de professeurs des écoles pour une prévision d’augmentation de 369 élèves à la rentrée 2011 :

la FSU a rappelé que les 2 départements perdant des élèves (Cher : - 326 et Indre : - 254) subissait une baisse de moyens disproportionnés ( - 27 postes chacun) ; 3 départements perdaient des postes alors que leurs effectifs augmentaient et que le seul Loiret était doté positivement pour maintenir un P/E (Nombre de profs pour 100 élèves) toujours le plus bas de l’académie et un des plus faibles de France dans sa catégorie.

La question essentielle pour l’académie étant de savoir comment le rectorat allait combler le manque d’enseignants très probable prévu à la rentrée du, d’une part, aux 88 suppressions et à la disparition du surnombre (277 dans l’académie) et, surtout, d’autre part, aux départs en retraite massifs dont de nombreux parents de 3 enfants (156 dans le Loiret, le Rectorat n’ayant, apparemment, pas les chiffres de l’Académie) ?

Le recteur a répondu que l’Académie devrait être plus ou moins à l’équilibre à la rentrée niant la possibilité de confirmation des départs massifs en retraite. Le Secrétaire général a ajouté, pour botter en touche, que ce n’était pas l’instance qui traitait de cette question et que nous en saurions un peu plus après le résultat des permutations informatisées. L’IA du 36 renchérissant en disant que chaque jour des demandes de départs en retraite étaient annulées. A suivre...

Questions diverses : dispositif CLAIR devenant ECLAIR !

La FSU interroge le recteur (voir article CLAIR sur l’accueil du site)

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 0