Retour accueil

Vous êtes actuellement : FSU  / Actions 


fontsizeup fontsizedown

26 septembre : dans l’action pour le climat et l’emploi !

mardi 22 septembre 2020

rassemblement le samedi 26 septembre 2020 à 14h30 à Orléans place de Loire

PNG - 71.8 ko Les 25 et 26 septembre ont lieu les marches internationales pour le climat. Parce que la fin du monde et la fin du mois sont un même combat, parce que face aux destructions d’emplois et à l’urgence écologique nous refusons d’opposer justice sociale et environnementale, les organisations membres du collectif « Plus jamais ça » appellent à participer aux différentes initiatives de mobilisations locales décidées autour des 25 et 26 septembre.

Nous nous rassemblerons aussi en solidarité avec les populations victimes du comportement irresponsable des multinationales françaises qui engendrent des atteintes graves et risques d’atteintes graves aux droits humains et à l’environnement, comme le méga-projet pétrolier de Total en Ouganda et Tanzanie.

Cette fin de semaine-là, c’est aussi pour exiger un autre futur pour la jeunesse que nous soutenons les marches et rassemblements dans le cadre de la journée internationale de la grève scolaire pour le climat vendredi 25 septembre et l’appel à la mobilisation de « l’Assemblée pour l’Amazonie » pour défendre le poumon de la planète menacée par la déforestation et les mega-incendies". Nous ne nous résignons pas à ce que le jour d’après ressemble au jour d’avant, en pire. La pandémie de la Covid 19 a mis cruellement en lumière les problèmes environnementaux, productifs, sociaux préexistants, dont souffrent le plus celles et ceux qui ont le moins. Nous sommes convaincu-e-s que c’est par la mobilisation que nous imposerons les mesures de justice sociale et environnementale nécessaires et que la situation nécessite d’affronter ensemble les urgences écologiques, sociales et démocratiques.

En voici quelques exemples dans notre département : Pour exiger un plan de relocalisation et mettre fin à la délocalisation, nous soutenons les salarié-e-s de XPO à Ingré victimes de l’annonce de la fermeture de leur site.

  • nous lutterons pour la gratuité des transports publics dans le Loiret (urbain et interurbain). Ce serait un engagement fort des pouvoirs publics pour préserver le climat et augmenter notre pouvoir d’achat
  • nous nous battrons pour le développement du service public SNCF, pour l’ouverture des lignes ferroviaires : Orléans-Chateauneuf sur Loire, Orléans-Chartres puis Gien-Montargis. Nous nous engagerons pour le développement du fret ferroviaire contre le « tout routier » des marchandises.

Pour préserver les terres agricoles :

  • nous avons gagné face au projet de centre commercial « Oxylane », porté par Décathlon à St Jean de Braye en 2018 ;
  • nous nous battons contre un nouveau bétonnage à la Chapelle St Mesmin qui prévoit de reconstruire un terrain de bicross déjà existant en bords de Loire, Ainsi, s’il est important de « désengorger » le pont de Jargeau, des alternatives existent à la construction d’un pont et au bétonnage de terres agricoles à Mardié.

Nous manifesterons aussi pour dénoncer l’industrie polluante et la carence des pouvoirs publics en matière de prévention et d’information comme à Rouen après l’explosion de l’usine Lubrizol.

Nous appelons aussi sur tout le territoire à l’organisation de débats autour des propositions du « plan de sortie de crise » présenté par le collectif « Plus jamais ça » et sur les meilleures manières de les voir mises en œuvre. A partir des luttes et alternatives territoriales, nous appelons les collectifs, les organisations à s’en saisir au niveau local pour faire remonter leurs réactions, critiques et compléments, dont nous nous saisirons pour avancer dans nos propositions. En effet, alors que le chômage, la précarité et la pauvreté augmentent de façon inquiétante, alors que le chantage à l’emploi bat son plein dans les entreprises (195 licenciements à Hutchinson Châlette), alors que les services publics, mis à mal par des années d’austérité, ne font face à la situation que grâce au dévouement des personnels, le gouvernement annonce un « plan de relance » qui revient à déverser des milliards d’euros sur les entreprises sans contrepartie sociale et environnementale.

Nous exigeons, à l’inverse, que soient prises des mesures de rupture. Celles que nous avons présentées dans notre « plan de sortie de crise » http://syndicollectif.fr/plan-de-so... mesures-par-18-syndicats-et-associations/ sont une première réponse qu’il convient d’approfondir, de développer, de faire partager par le plus grand nombre pour construire un futur écologique, féministe et social, en rupture avec les politiques menées jusque-là et le désordre néolibéral.

Ainsi, nos organisations et associations appellent à un :

rassemblement le samedi 26 septembre 2020 à 14h30 à Orléans place de Loire avec prises de paroles, et à faire converger les mobilisations pour l’emploi et pour l’environnement.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 5