Retour accueil

Vous êtes actuellement : Je suis...  / Débutant·e 


fontsizeup fontsizedown

Un oral de plus pour les stagiaires : la FSU s’y oppose

mercredi 16 décembre 2020

Le 10 décembre dernier, le ministère s’entête et a présenté la grille d’évaluation l’oral de titularisation des enseignant·e·s stagiaires.

JPEG - 16 ko

Une confiance unilatérale : un non sens !

Le 10 décembre dernier, le ministère a présenté de nouvelles modalités pour la titularisations des enseignant·e·s stagiaires (1er et 2nd degré). Le ministre s’entête à maintenir ce nouvel oral, en feignant le refus de l’ensemble des organisations syndicales représentées (FSU, FNEC FP-FO, CGT Educ’action, Sud Education, SNLC-FAEN). La confiance si chère à notre ministre ne se construit pas sans dialogue et sans écoute des représentant·e·s de la profession.

Un entretien professionnel : kesako ?

Cet oral n’est ni plus ni moins qu’un entretien d’embauche qui vient alourdir une année déjà compliquée pour les stagiaires de la session 2020 qui n’ont pas pu valider leur titularisation, en raison du contexte sanitaire particulier. Mais ça, le ministre semble l’avoir déjà oublié alors que nous sortons à peine du second confinement. De plus, les items d’évaluation avancés constituent finalement une répétition des items déjà évalués grâce à la fois :

  • aux épreuves du concours ;
  • et aux visites sur le terrain pendant l’année de stagiaire.

Quel intérêt ? Nous n’en voyons aucun. Les différents formateur·rice·s encadrant les stagiaires ne sont-ils pas compétent·e·s pour juger cela ?

Alourdir l’année de stage : c’est non !

Les organisations syndicales réclament le retrait de ces nouvelles dispositions de titularisation. Mis à part surcharger l’année de stagiaire déjà éprouvante et stressante pour les collègues, ce nouvel oral va à l’encontre du principe de recrutement par concours en vigueur dans l’enseignement. C’est également une manière supplémentaire de contrôler la validation des stagiaires, quand bien même ils ont répondu aux compétences attendus lors de leur stage. Enfin, spécifiquement pour la session 2020, c’est alourdir la charge de travail de collègues qui ont déjà dû faire face à une année de stage épuisante et peu idéale pour entrer sereinement dans le métier...

Sans Syndiqué·e·s, Pas de Syndicat, Pas de défense des personnels : J’adhère dès maintenant pour 2020-2021.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 5