Retour accueil

Vous êtes actuellement : Je suis...  / Enseignant·e en ASH 


fontsizeup fontsizedown

La prime de professeur principal toujours absente pour les PE en SEGPA

mardi 5 janvier 2021

Alors que la DGRH a publié, en novembre 2020, une note ouvrant l’accès à l’ISOE part variabe (indemnité pour la fonction de professeur principal) pour les Professeur·es de Lycée Professionnel exerçant dans les SEGPA, les PE, eux·elles, en demeurent exclu·es.

Dans une note parue le 18 novembre dernier, la DGRH prévoit l’accès à l’ISOE part variable pour les fonctions de professeur·e principal·e exercées par les enseignant·es de lycéé professionnel (PLP) exerçant en SEPGA. Si cela constitue une victoire syndicale pour nos collègues PLP, quid des PE ?

Et à la fin ce sont les PE qui sont oubliés...

Le SNUipp-FSU se félicite de cette avancée, mais il regrette aujourd’hui qu’elle ne fusse pas étendue à l’ensemble des enseignant·es en SEGPA. Les arguments avancés localement sont maintenant connus :

  • « vous n’êtes pas professeur principal, mais professeur référent » : question de terminologie purement bureaucratique ; dans les faits un·e professeur·e référent·e est un·e professeur·e principal·e.
  • « vous avez accès à la prime SEGPA » : cette prime n’est pas sensée couvrir des activités de professeur·e principal·e, mais plutôt reconnaitre le savoir-faire spécifique que requiert l’enseignement spécialisé, et les temps de réunion de concertation et de synthèse obligatoires pour tous les enseignant·es de SEGPA.
  • « vous disposez d’un·e directeur·trice de SEGPA qui effectue ces tâches » : quid de l’absence de directeurs dans certaines structures, ou des directeurs à mi-temps. Et même quand ce directeur prend certaines de ces missions, la gestion globale d’une classe ne peut s’effectuer sans côtoyer la classe au quotidien !

Déjà, au collège, l’inégalité de traitement était de mise entre l’enseignement général et l’enseignement général et adapté au travers de cette indemnité. Désormais, c’est au sein même des équipes de SEGPA, que les inégalités de traitement sont introduites.

Une fois de plus, les enseignant·es spécialisé.es du premier degré exerçant dans le second degré sont exclu.es de la reconnaissance des missions de professeur principal alors qu’ils et elles les exercent au quotidien.

Le SNUipp-FSU a envoyé une demande d’audience d’urgence et à défaut de réponse rapide, s’engagera dans une alerte sociale pour l’ensemble des personnels enseignant·es exerçant dans le second degré afin d’obtenir une équité de traitement pour toutes et tous. La porte ouverte pour les PLP doit s’ouvrir pour les PE et le SNUIpp-FSU s’engagera pour l’égalité entre toutes celles et tous ceux qui exercent dans le second degré.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 11