Retour accueil

Vous êtes actuellement : Je suis...  / Enseignant·e en ASH 


fontsizeup fontsizedown

CTSD 2nd degré (ULIS-collège et SEGPA) du 27 janvier 2021

mercredi 3 février 2021

Lors du CTSD (comité technique spécial départemental) 2nd degré du 27 janvier 2021, l’administration s’est retrouvée face à un refus unanime des organisations syndicales représentées (FSU, UNSA, Sgen-CFDT et SNALC) en ce qui concerne les DHG (dotation horaire globale) qui incluent notamment les moyens alloués aux SEGPA et aux ULIS-collège.

Lors du CTSD (comité technique spécial départemental) 2nd degré du 27 janvier 2021, l’administration s’est retrouvée face à un refus unanime des organisations syndicales représentées (FSU, UNSA, Sgen-CFDT et SNALC) en ce qui concerne les DHG (dotation horaire globale) qui incluent notamment les moyens alloués aux SEGPA et aux ULIS-collège.

Malgré un groupe de travail préalable, le compte n’y est pas pour les collèges du Loiret. C’est une baisse de moyens généralisée qui est mise à l’oeuvre dans le 2nd degré.

Les PE spécialisés, concernés via les SEGPA et les ULIS-collège.

Le SNUipp-FSU 45 salue l’effort continu de l’administration concernant les ouvertures d’ULIS-collège : 6 nouveaux dispositifs prévus en 2021-2022. Les collèges de Jargeau, Gutenberg (Malesherbes), de Trainou et .St Exupéry (Saint Jean de Braye) accueilleront 1 dispositif chacun. Pour les deux autres dispositifs, l’administration n’a pas encore fixé le lieu des implantations. Néanmoins, nous avons rappelé que cela ne suffit pas. En effet, 6 ULIS-collège correspondent selon les recommandations institutionnelles à 60 places (10 par dispositif) ; aujourd’hui la moyenne des élèves accueillis dans les 49 ULIS-collège du Loiret avoisine les 14 !

Ces nouveaux dispositifs ne pourront pas à la fois : absorber les sur-effectifs constatés et les listes d’attente de plus en plus longues à la MDA (ex-MDPH).

En SEGPA, c’est statu-quo.

Malgré une légère hausse d’effectifs sur le département, peu d’évolutions. En prévision de l’ouverture des deux nouvelles SEGPA de Dadonville et Pithiviers (remplaçante de la SEGPA du collège Denis Poisson), l’administration a malheureusement décidé la fermeture d’1 division par structure, amenant la création de double-niveaux à 17 élèves (16 élèves sont recommandés dans les textes). Idem, à Neuville-aux-Bois, où le niveau 4e/3e est prévu à 17 élèves. Avec les ateliers de découverte professionnelle à organiser, les collègues vont devoir se creuser...

Le collège de Meung-sur-Loire retrouve 4 divisions. Et, à cet égard, le SNUipp-FSU45 a rappelé sa vigilance sur les moyens d’encadrement (direction SEGPA) qui seront alloués en mai/juin. Le SNUipp réclame pour toutes les SEGPA à 4 divisions un poste à temps plein de directeur, afin de soulager les équipes enseignantes des tâches administratives qu’incombe l’absence de directeur. Le collège de Briare n’est également pas bien lôti à cet égard, puisqu’avec 3 divisions, aucun temps de direction n’est alloué. Et quid des futures directions à Dadonville et Pithiviers ?

Si les dotations horaires sont stables en SEGPA, elles ne permettent toujours pas l’application des recommandations ministérielles, notamment dans l’accompagnement vers l’inclusion des élèves en enseignement général. La co-intervention, si fortement soutenue, lors de la réforme du collège et de la SEGPA, est impossible à mettre en place.

L’ASH est un peu préservé par rapport à l’enseignement général du 2nd degré, mais les moyens qui nous sont alloués ne permettent pas d’accomplir les ambitions et les objectifs que le Ministère porte pourtant comme des objectifs prioritaires depuis plusieurs années...

Suite au vote unanime « contre », un CTSD 2nd degré de repli est prévu le 3 février 2021.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 5