Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité  


fontsizeup fontsizedown

Le point sur la réforme des rythmes scolaires.

vendredi 14 décembre 2012

Certains collègues ont eu vent des intentions du maire de leur école de modifier les rythmes scolaires des établissements de la communes dès la rentrée 2013.

Modification de l’organisation du temps scolaire : Pas sans les enseignants !

Lors du congrès de l’Association des maires de France (AMF) fin novembre le président de la République avait indiqué que la réforme des rythmes scolaires s’étalerait sur deux années, les communes pouvant mettre le dispositif en œuvre à la rentrée 2013 ou à la rentrée 2014. Depuis, selon de nouvelles informations issues d’une rencontre avec le ministère la semaine dernière, il apparaît que les conseils municipaux auraient jusqu’au 1er février prochain pour déclarer leur intention de passer à 4,5 jours ou de rester à 4 jours à la rentrée 2013.

Si les représentants de l’AMF ont déclaré en fin de semaine ne pas avoir été informés de cet échéancier, il s’avère selon le SNUipp qu’ici et là, des écoles découvrent que leur commune envisage une nouvelle organisation de la semaine scolaire pour la rentrée 2013. [*Pour le syndicat, cette décision ne peut se prendre sans l’avis des enseignants d’autant qu’à ce jour, les négociations sur leurs obligations de service ne sont pas achevées. Ces négociations doivent notamment aboutir à ce que soit reconnu de manière très significative le besoin de temps de concertation et de travail invisible (préparation, recherche, rencontre avec les partenaires,...).*]

Aucun cadrage officiel n’est à ce jour finalisé. Donc, rien ne peut être décidé maintenant. De plus, l’organisation du temps scolaire est de la compétence du DASEN.

Afin de préserver au mieux l’intérêt des enseignants, le SNUipp propose une intervention des enseignants de l’école :

[*3« Sans nous, cela ne peut pas le faire ! On interpelle le maire »3*]

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous aurez accès à une lettre-type à envoyer à votre maire :

Word - 44 ko
Courrier aux maires

Cadrage des obligations de service des enseignants

Si des premiers éléments de réponses ont été apportés sur le rythme des élèves, rien n’est cadré concernant le temps de travail des enseignants. Les discussions sur la redéfinition de leurs obligations de service doivent se poursuivre en janvier.

Malgré un premier arbitrage imposé par le ministre (maintien des 24 h hebdomadaires en classe entière pour les élèves), le SNUipp persiste à décliner ses propositions concrètes et exigeantes pour des conditions d’exercice du métier sereines, apaisées et de qualité. Le syndicat, qui s’est clairement exprimé notamment à partir de la consultation menée auprès de 24 000 enseignants, souhaite de vraies améliorations des conditions d’apprentissage des élèves et de travail des enseignants qui ont besoin d’être reconnus, formés et revalorisés.

[*Pour le SNUipp, la discussion ne peut se réduire à une redéfinition des seules 60 heures de l’aide personnalisée transformée en Activité pédagogique complémentaire.*] [*Nous demandons une redéfinition complète des 108 heures qui prennent entièrement en compte une partie de la face cachée de notre travail (temps de travail en équipe, de rencontre avec les parents et les partenaires pour les élèves en difficultés, en situation de handicap, …).*]

[*De plus, nous continuons de demander une compensation financière des surcoûts engendrés par le passage à la semaine de 4,5 jours mais aussi une concrète revalorisation des rémunérations des enseignants et une amélioration de leur déroulement de carrière.*]

D’autres mesures concrètes améliorant la vie quotidienne des écoles et la vie professionnelle et personnelle des enseignants sont indispensables (retour de la formation continue, droit aux temps partiels, progrès dans les mutations, ...)

Consultation des enseignants

Le SNUipp ne fera rien sans les enseignants. En janvier, à l’issue des discussions, il consultera les enseignants sur le projet global du ministère concernant ce dossier. D’ici là, rencontres et mobilisations avec les collègues doivent se développer.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 2