Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité   / Actualité départementale 


fontsizeup fontsizedown

COVID : code couleur vert !

mardi 12 octobre 2021

FAQ du ministère mise à jour le 30 septembre : ce que l’assouplissement implique

Le mercredi 22 septembre, le porte parole du gouvernement a annoncé la levée de l’obligation du masque dans les écoles primaires à partir du 4 octobre dans les départements où le taux d’incidence du Covid sera inférieur à 50 pour 100.000 habitant·es.

Oui, il fallait encore allumer les chaînes d’info pour avoir l’information, qu’en-est-il à une semaine de cette supposée application ?

Aucune information officielle, aucun texte, des annonces et des rétropédalages... la cacophonie habituelle.

Alors que cette annonce paraissait concerner élèves et personnels sans distinction, lorsque JM Blanquer fut interrogé le lendemain sur l’obligation du port du masque des enseignant·es du primaire, ses seules réponses ont été : «  Sur la question des professeurs à l’école primaire, c’est encore en discussion, nous regardons. C’est fort possible, mais ce n’est pas certain  ». A 10 jours de l’application, cela montre le niveau de réflexion autour de cette décision...

Sur les critères il s’agirait « d’avoir un taux d’incidence en dessous de 50 depuis cinq jours ». Le Loiret serait donc possiblement concerné car nous sommes passés sous la barre des 50 depuis le 22 septembre https://www.gouvernement.fr/info-co.... Prêt·es à afficher une petite ardoise à l’entrée de l’école indiquant le taux d’incidence du jour, peut-être à côté du menu cantine ..?

Si cette annonce peut être perçue comme libératrice et provoquer un soulagement, elle pose certaines questions... Le taux d’incidence chez les 0-19ans fait parti des plus élevé depuis le début du mois et dépasse partout la barre des 50 (source : covidtracker). De plus, les moins de 12ans est la seule population qui n’est pas encore concernée par la vaccination. L’objectif n’étant pas de repasser à un taux d’incidence extrêmement élevé quelques semaines plus tard, cette décision aurait dû être accompagnée d’un investissement dans des capteurs CO2 et d’une campagne de tests efficace depuis plusieurs mois ! Il n’en est rien !

Alors, ce matin, le ministre annonçait qu’un nouveau protocole sanitaire allait être expérimenté dans les écoles primaires d’une « dizaine de départements », « probablement dès le début de la semaine prochaine ». « L’expérimentation consiste, à chaque fois qu’il y a un cas positif [au Covid-19], à tester toute la classe et à ne renvoyer à la maison que ceux qui sont positifs ». Si cette annonce prend le même chemin que la fameuse campagne des tests salivaires, nous pouvons douter de son intérêt et efficacité.

Encore une fois nous faisons face à des annonces faites dans les médias sans aucun texte officiel sur lequel s’appuyer, avec des réponses baignant dans le flou et reflétant une impréparation qui devient malheureusement habituelle.

Le cadre sanitaire applicable à partir du lundi 4 octobre dans les départements au niveau 1 (vert)

Depuis lundi dernier, notre département est concerné par un allègement des obligations sanitaires. Il se décline comme suit :

  • suppression de l’obligation du port du masque pour les élèves des écoles primaires, à l’intérieur et à l’extérieur. Or pathologie avec prescription médicale, si des parents imposent à leur·s enfant·s de continuer à porter le masque, cela relève de leur seule responsabilité et de celle de l’élève ;
  • port du masque pour les adultes : aucun changement ;
  • brassage d’élèves, en cas d’absence d’un·e enseignant·e, la répartition des élèves est possible dans des classes d’autres niveaux ou d’autres groupes en maintenant le plus possible les groupes ainsi constitués. Si le ministère annonce un assouplissement, il incite, dans un autre paragraphe, à le limiter jusqu’aux vacances d’automne
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 30