Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité   / Actualité nationale 


fontsizeup fontsizedown

Rapport IG sur les RASED : partiel et partial

lundi 13 décembre 2021

Au printemps dernier, l’Inspection générale de l’Education, du Sport et de la Recherche (IGESR) publiait un rapport sur “l’organisation, le fonctionnement et l’évaluation des réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté”.

Au printemps dernier, l’Inspection générale de l’Education, du Sport et de la Recherche (IGESR) publiait un rapport sur “l’organisation, le fonctionnement et l’évaluation des réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté”. Le collectif RASED en pointe les approximations et raccourcis : un rapport qui “dessine des orientations visant à modifier profondément la place, le rôle et les missions des professionnels des RASED”.

“Adapter les RASED à une école plus inclusive”, c’est l’objectif annoncé du rapport sur les RASED rendu par l’inspection générale. Pour cela, l’IGESR se targue d’être “suffisamment documenté” alors que les personnels n’ont été interrogés que dans quinze départements. C’est donc à partir “d’informations parcellaires et de propos rapportés” que l’inspection générale formule des préconisations. Onze recommandations sont formulées, mais pour le collectif RASED celles-ci ne s’appuient pas sur de réels constats mais relèvent davantage “d’une commande ou d’une orientation ministérielle prise de longue date”.

L’aide directe auprès des élèves est particulièrement dénoncée dans le rapport, sans aucune analyse des fondements du choix de cette modalité par les enseignant·es de RASED. La distinction entre aide relationnelle et pédagogique est également remise en cause, sans argumentaire convaincant, et alors que le collectif le dénonce depuis la refonte du CAPPEI en 2017. Si le rapport pointe bien “une implication réelle des RASED auprès des enseignants”, c’est seulement pour “privilégier la fonction de personne-ressource au détriment des autres missions”. De la même façon, alors que le constat est fait que les enseignantes et enseignants spécialisés sont “désorientés, déboussolés et [manquent] de moyens”, aucune conclusion n’est tirée en termes de moyens humains, et alors que 1463 postes RASED n’étaient pas pourvus en 2020. Autre point manquant : les psychologues scolaires ne sont même pas évoqués dans les conclusions…

Nous ne sommes pas dupes : sous prétexte d’école inclusive, ce rapport dessine des orientations visant à modifier profondément la place, le rôle et les missions des professionnels des RASED, poursuivant une logique économique destructrice, avec le fameux triptyque :

  • Effacer ou indifférencier les spécialisations (pédagogiques ET relationnelles) ;
  • Cantonner les enseignants spécialisés dans le rôle de « personne-ressource », tels des « experts-pompiers »... malléables, flexibles et polyvalents ;
  • Supprimer les aides directes au plus près des élèves, au profit d’un saupoudrage d’aides indirectes.

Communiqué de presse

PDF - 474.9 ko

Devant les manques et approximations de ce rapport, le collectif RASED réclame une audience au ministre de l’Education nationale pour qu’il fasse part de ses positions et intentions pour les RASED.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 0