Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité  


fontsizeup fontsizedown

Rythmes scolaires : sans accord, c’est le report !

lundi 4 mars 2013

Après l’action du 31, la journée de grève du 12 février « SNUipp-FSU » a été une vraie réussite. Nous devons profiter de ce mouvement pour continuer à amplifier nos exigences pour demander le report et la réécriture du décret. Il faut affirmer que, pour ce qui concernera la majorité des situations, « sans accord, c’est le report systématique à 2014 ».

Après le 12 février, le SNUipp-FSU interpelle le ministre

PDF - 892.3 ko
Lettre au ministre

Suite à la forte mobilisation du 12 février, le SNUipp-FSU s’est adressé (courrier ci-dessus) au ministre pour demander : le report de la réforme à 2014, accord obligatoire des conseils d’école pour des modifications en 2013, table ronde avec les collectivités locales et les parents, réécriture du décret, révision des programmes, …

En cas d’absence de réponse ou de réponse insatisfaisante, nous avons alerté le ministre que nous appellerons à nouveau nos collègues à la mobilisation.

Ce texte sera l’objet d’une pétition de soutien en ligne à faire signer largement par les collègues.

[|CIRCULAIRE TEMPS SCOLAIRE : LE SNUipp-FSU EXIGEANT|]

Par ailleurs, lors des discussions au ministère sur la circulaire relative à l’ « organisation du temps scolaire dans le premier degré et des activités pédagogiques complémentaires », le SNUipp-FSU a continué d’agir sur tous les fronts. Il a porté ses exigences notamment pour valoriser les conseils d’école et délimiter la place des activités pédagogiques complémentaires.

Sur certains points, des bougés ont eu lieu. Si l’avis du conseil d’école n’est toujours pas décisionnel, la voix de l’école est mieux légitimée. Le conseil d’école est très souvent cité dans le texte, les IEN doivent favoriser une concertation approfondie entre conseils d’école et communes, et les propositions du conseil d’école, avec avis de l’IEN, sont transmises au DASEN.

C’est pourquoi nous vous proposons de continuer d’agir conjointement en :

- s’adressant aux parents de votre école à l’aide du modèle de courrier ci-dessous leur expliquant notre démarche et les raisons d’une demande de réécriture et du report du décret.

Word - 27.5 ko
lettre aux parents

- en utilisant le modèle de motion ci-dessous dans vos conseils d’école

3(sans oublier de nous faire remonter une copie !!)3

Word - 28.5 ko
Motion CE

- en continuant de vous adresser au maire de votre commune à l’aide du courrier ci-joint.

Word - 27 ko
Lettre au maire

A propos des APC (Activités pédagogiques complémentaires), l’expertise des enseignants est reconnue. C’est le conseil des maîtres qui propose : activités pour aider les élèves, d’autres pour les accompagner dans leur travail personnel et enfin des activités prévues par le projet d’école. Les APC sont présentées au conseil d’école après validation des tableaux de service par l’IEN. Nous continuons à demander que ces activités en groupe restreint soient possibles pour tous les élèves sur le temps scolaire.

La vigilance reste de mise pour une application concrète sur le terrain qui rompt avec des pratiques injonctives et caporalistes. Là, où des PEDT sont programmés, l’organisation horaire, le nombre d’élèves et la définition des APC ne peuvent pas être sous la coupe des collectivités locales. Une circulaire destinée à cadrer les PEDT existants devrait paraître prochainement. Elle sera soumise à discussions avec les organisations syndicales.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 2