Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité   / Actualité nationale 


fontsizeup fontsizedown

Recrutements des listes complémentaires pour palier aux manques de remplacements

mardi 25 janvier 2022

La grève historique du 13 janvier aura permis de faire enfin bouger le gouvernement sur la question du recrutement des listes complémentaires.

C’était une revendication du SNUipp-FSU notamment depuis le début de la crise sanitaire pour faire face aux problèmes de remplacement. Après de nombreuses années de blocage, la mobilisation des personnels a enfin contraint le ministère à entendre cette demande. Ainsi, dans les académies bénéficiant de listes complémentaires, les recrutements vont pouvoir démarrer.

824 recrutements possibles

Ce sont en tout 824 listes complémentaires qui vont être appelées sur plusieurs académies. Pour celles et ceux qui occupent actuellement un poste de contractuel·le ou d’alternant·e, ils et elles seront bien appelées comme liste complémentaire. Selon leur profil, ils seront soit placés à 100% dès la fin du mois de janvier soit à 50%.

En effet, les détenteurs d’un Master MEEF ou autre, ainsi que les lauréat·es dispensé·es de diplôme seront appelé·es dès la fin du mois à assurer un temps plein. Les lauréat·es en 2e année de Master alternant·es ou non, auront le choix d’accepter un temps plein en classe ou un mi-temps. S’ils acceptent un temps plein, ils seront à 50% l’année prochaine pour terminer leur M2, dans l’autre cas, ils termineront leur M2 de février à juin et seront placé·es à temps plein à partir de la rentrée 2022.

Dans tous les cas, l’ensemble des listes complémentaires recrutées en cette fin de mois seront titularisés au 1er septembre 2023.

Concernant les lauréat·es bénéficiant déjà d’un Master MEEF, ils seront placés à 100% également à la rentrée 2022 ! Le SNUipp-FSU, lors des échanges avec la DGRH, avait porté la nécessité pour ces futurs stagiaires de bénéficier de formation à la rentrée 2022 et d’être placé·es à mi-temps en classe tout en conservant un mi-temps en formation. Le ministère est resté sourd à cette demande.

D’autres recrutements sont aussi nécessaires.

Si ces premiers recrutements de listes complémentaires vont réduire la tension exercée due au non remplacement dans les départements concernés, ils ne seront bien évidemment pas suffisants pour faire face à cette crise sans précédent. Dans certains départements, l’absence de liste complémentaire ou l’épuisement de celle-ci, ne permettront pas d’y recourir. Le recrutement de contractuel·les n’est pas non plus en mesure de régler le problème des remplacements actuels, il s’avère bien souvent impossible faute de candidat·es.

Dans le budget 2022, aucune création d’emploi n’est prévue pour le premier degré alors que l’école a besoin d’un plan d’urgence pour réparer les conséquences pédagogiques de la crise sanitaire et de la politique inégalitaire menée depuis 5 ans.

Le SNUipp-FSU revendique dès à présent des créations de postes supplémentaires via un collectif budgétaire notamment pour répondre aux besoins de remplacements, de postes Rased et d’une inclusion de qualité. Dans la perspective d’une dotation globale pluriannuelle de 90 000 postes nécessaire au bon fonctionnement de l’école, le SNUipp-FSU demande immédiatement une augmentation conséquente des places au concours 2022. Il exige également d’anticiper dès à présent l’ouverture et l’abondement massif des listes complémentaires dans toutes les académies à l’issue du CRPE 2022.

Au niveau académique

La FSU est intervenue lors du CTA ce mardi 25 janvier sur le recrutement de la liste complémentaire d’Orléans-Tours.

Il y avait 83 collègues sur la LC à l’issue du CRPE 2021 et 41 collègues ont été appelés depuis la rentrée.

Suite à notre question du recrutement de toute la liste ou non, le secrétaire général du Rectorat a indiqué ne pas encore avoir le contingent de recrutement. Pour le moment, le rectorat contacte tous les collègues pour savoir s’ils souhaitent toujours leur recrutement et faire le point sur leur situation professionnelle. Les affectations se feront sur des postes vacants : le rectorat indique que le Loiret en a le plus.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 9