Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité   / Actualité nationale 


fontsizeup fontsizedown

Enseigner pour l’égalité

mardi 1er mars 2022

Lutter contre les stéréotypes de genre, les discriminations, pour l’égalité filles-garçons en particulier doit faire l’objet d’enseignements spécifiques. C’est une condition sine qua non pour faire reculer le sexisme dans la société.

Lutter contre les stéréotypes de genre, les discriminations, pour l’égalité filles-garçons en particulier, nécessite une attention permanente des enseignant·es dans toutes les matières. Elle doit faire l’objet d’enseignements spécifiques, inscrits dans les programmes et prenant en compte les résultats de la recherche. C’est une condition sine qua non pour faire reculer le sexisme dans la société.

La construction sociale du genre

Différences de réussite et d’orientations scolaires et professionnelles, inégalités salariales, violences et discriminations : le combat pour l’égalité est toujours d’actualité. Les résistances peuvent être fortes, autour de l’idée que filles et garçons seraient différents par « nature », ou par « essence ». Cette construction sexiste se retrouve dans le temps et l’espace scolaire : attentes différenciées selon le genre, occupation genrée de l’espace (lien article FSC), règles de grammaire sexistes héritées du XVIIIè siècle… Les comportements genrés sont le produit de constructions sociales, culturelles, historiques. L’école se doit de déconstruire ces stéréotypes pour que chacune et chacun puisse trouver sa place librement et s’émanciper.

Lutter contre les déterminismes

Comprendre certains ressorts des inégalités, en débattre collectivement, faire grandir les élèves dans l’idée d’une égalité de fait : faire reculer les déterminismes, promouvoir une société égalitaire entre les femmes et les hommes est un projet que l’école doit porter pour tou·tes les élèves qui lui sont confié·es. Il est donc nécessaire de généraliser dès l’école maternelle l’éducation à l’égalité et la lutte contre les stéréotypes de genre et leur reproduction. La lutte contre les violences sexistes et sexuelles passe aussi par un enseignement à la vie affective et sexuelle dès l’école primaire, adapté à l’âge des élèves. Pour y répondre, la formation des personnels est indispensable, tout comme des campagnes d’opinion qui permettent de visibiliser ces thématiques.

Pour le SNUipp-FSU, l’école a un rôle fondamental à jouer pour faire reculer les discriminations sexistes. Il faut dès aujourd’hui se mobiliser pour que ce rôle soit reconnu et figure dans les programmes comme dans les formations : parce que l’égalité s’apprend et que l’école doit y contribuer.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 17