Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité  


fontsizeup fontsizedown

RASED 45 : Compte-rendu audience collectif rased 45 / I.A. du 4 mars 2013

lundi 11 mars 2013

A la demande du SNUipp, le collectif RASED 45, dont le SNUipp-FSU 45 est membre, a été reçu en audience ce lundi 4 mars 2013. Voici le compte rendu des échanges.

Présents : administration : M. Toupry (DASEN) et Mme Toupé (IEN adjointe au DASEN)

Pour le collectif : Marie-Agnès Garnier (SGEN CFDT 45), Dominique Dessagnes (AME 45) et François Maulard (SNUIPP FSU 45).

L’audience débute à 8h45 et dure environ 45 minutes. Il est à noter que la date et l’heure de l’audience n’ont été communiquées que 2 heures avant les vacances pour le jour de la rentrée à 8h30.

D. Dessagnes présente les points à aborder :

1) Situation des postes rased dans le Loiret

2) La formation initiale spécialisée

3) La formation continue pour les enseignants des rased

4) Organisation du colloque 2013 de la FNAME

Point 1 : D. Dessagnes fait un rappel notamment des conséquences liées aux suppressions de postes rased. Appuie sur le fait que les rased ont leur pleine justification notamment au regard de la loi sur la refondation et des discours tenus par le président de la république alors qu’il était candidat.

Quelle est la politique du Loiret par rapport au RASED et quel avenir par rapport aux postes supprimés ?

Réponse de M. Toupry :

A priori, il n’y aura pas d’évolution en plus ou en moins, on reste à 95 postes RASED sur le Loiret. (Durant l’audience, il nous fait part du fait qu’il est prêt à des mesures symboliques pour la rentrée prochaine si les circonstances le lui permettent en fin d’année scolaire). Pourquoi ? Une étude sur les rased est commandée par le ministère dont les conclusions doivent être rendues en mars [à priori ce sera plutôt juin]. Il ne désire pas s’avancer par rapport à ces conclusions(en terme de poste).

Cette année + 47 postes pour le Loiret, qui seront affectés pour :

  • L’augmentation démographique (+ 371 élèves soit environ 15 à 20 postes)
  • Plus de maîtres que de classe (déjà 13 postes existants + ou – 8 postes à la rentrée prochaine)
  • Accueil des moins de 3 ans dans les zones difficiles

D’autre part M. Toupry désire augmenter les départs en formation continue des personnels donc augmenter le nombre de poste de remplaçant dans un second temps.

D. Dessagnes fait part de l’amendement législatif prévoyant de puiser sur les postes surnuméraires pour les affecter au rétablissement des rased.

C’est à ce moment que M. Toupry dit être ouvert pour revoir la situation en fin d’année mais cela reste restreint.

Concernant le plus de maîtres que de classe : M. Toupry est très clair, il n’est pas question que les collègues RASED soient utilisé pour ce dispositif. Seul, les collègues postulant sur ces postes seront susceptibles d’y être affectés.

Point 2) : A priori aucun départ en formation E et G pour 2013. Mme Toupé nous dit qu’il n’y a pas de départ en retraite pour les personnels RASED ( Le SNUipp pense cependant qu’il y en a au moins deux ).

M. Toupry nous fait part du fait que lorsque 2 personnes sont envoyées en stage de spécialisation, à terme, une abandonne ses missions spécialisées. Il dit également être ouvert à des nouvelles discussions au regard des conclusions du rendu d’enquête du ministère tant du point de vue des postes que des départs en formation.

Point 3) : D. Dessagnes demande des échanges avec l’administration afin d’enregistrer des évolutions notamment concernant les journées de formation sur temps élèves.

Réponse de l’administration :

Mme Toupé dit que l’institution est très défavorable pour cette possibilité. Par contre, il y a une possibilité d’inscrire ces formations dans le PDF (Plan de Formation) ce qui permettrait aux collègues de toucher des indemnités de déplacement.

On aborde la situation des psychologues scolaires qui ont obtenu la possibilité d’organiser des journées de formation sur le temps-élèves, finalement Mme Toupé propose que les formations soient inscrites au PDF avec cahier des charges (à condition que les associations financent les intervenants) ce qui permettrait d’avoir une journée formation sur temps élèves sans demande d’autorisation d’absence.

Le SNUIPP trouve singulier que l’administration fasse payer par ses personnels leur formation continue.

Mme Toupé dit qu’heureusement les associations participent aux formations.

M. Toupry dit que l’administration est dans l’incapacité de payer un intervenant (à hauteur de 2000 € pour certains).

Il propose que l’AME 45 soumette rapidement un thème de formation et verra ce qu’il est possible de faire, notamment avec l’IUFM, pour 2013-2014, et dans le cadre du plan de formation.

Mme Toupé nous fait part d’une nouvelle circulaire du 28/02/13 sur les nouvelles obligations horaires.

Dominique se propose de demander l’avis des adhérents pour les thèmes de formation continue.

Mme Toupé dit qu’elle, elle travaille pour tous les maîtres E.

Point 4) : D. Dessagnes fait part à l’administration de la tenue du colloque de la FNAME à Saint Jean Le Blanc au mois d’octobre.

Mme Toupé demande s’il est ouvert à d’autres personnels. Devant la réponse positive, elle se propose d’en avertir les conseillers pédagogiques. (Mais nous n’abordons pas les aspects financiers c’est-à-dire l’inscription au colloque).

Elle demande quelle aide l’administration peut apporter.

Elle accepte finalement qu’une dizaine de personnes soient autorisées à s’absenter pour l’organisation du colloque. (Mais on ne sait pas encore dans quelles conditions).

Un point est abordé en aparté concernant les collègues spécialisés qui exercent à 80%. Mme Toupé rappelle que pour les 7 journées supplémentaires, il n’est pas possible de remplir des missions d’enseignant spécialisé mais qu’il est obligatoire de faire du remplacement.

Compte-rendu approuvé le 5 mars 2013 par les représentants du collectif Rased présents lors de l’audience.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 0