Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité  


fontsizeup fontsizedown

Permutations informatisées : ça bloque.

vendredi 22 mars 2013

Le SNUipp-FSU interpelle Vincent Peillon sur les permutations nationales.

Un groupe de travail s’est tenu mardi 19 mars à la direction générale des ressources humaines du ministère (DGRH), pour établir un bilan des résultats catastrophiques des permutations informatisées 2013.

La DGRH reconnaît qu’on ne peut se satisfaire d’un tel résultat, conséquence de la conjonction de plusieurs facteurs déjà connus :

  • suppressions d’emplois des dernières années ;
  • nombre de départs à la retraite non connus ;
  • manque d’attractivité de certains départements.

Mais un autre critère a joué cette année, pointé d’ailleurs par le SNUipp : la restriction du calibrage (le solde en postes souhaité à l’issue des permutations) arrêté en janvier par les recteurs et les DASEN de la plupart des départements du fait du manque de visibilité des différentes mesures qui impacteront la rentrée :

  • candidatures aux différents concours avec un rendement problématique quand le nombre de candidats pourrait être insuffisant au regard du nombre de postes à pourvoir ;
  • évolution démographique en hausse dans certaines académies avec la nécessité de créer des postes.

Ce faible calibrage amène donc de faibles possibilités de mutations. La DGRH estime que cette baisse très nette du taux de satisfaction cette année est transitoire, un rééquilibrage devant se faire « mécaniquement » dans les années à venir. Des engagements pour l’immédiat...

En tout état de cause, pour le SNUipp, il faut déjà avancer pour satisfaire les situations des collègues de cette années. En réponse à l’interpellation écrite du syndicat, la DGRH affirme que tout sera fait pour « détendre » la situation en phase ineat-exeat, notamment pour les situations les plus difficiles, en fonction des éléments plus précis qui apparaîtront au fur et à mesure de la préparation de la rentrée scolaire (nombre effectif de départs à la retraite et résultats des concours). Le SNUipp a demandé un engagement plus ferme au ministère. Il demande à nouveau que des directives écrites et claires soient données aux DASEN afin de régler dès maintenant les situations humaines les plus difficiles et une phase d’ineat-exeat effective permettant de satisfaire les demandes du plus grand nombre de collègues. Il intervient à nouveau pour obtenir des garanties avant le début des phases d’ ineat-exeat.

...et pour la suite

Pour l’avenir, le SNUipp rappelle qu’il est absolument nécessaire de remettre à plat les règles de mutation et d’améliorer la mobilité des enseignants, en travaillant sur l’ensemble des paramètres, y compris la question de l’attractivité des départements mais également du métier (conditions de travail, salaires, éducation prioritaire etc..). Lettre au ministre sur les permutations nationales

Ci-dessous, la lettre du SNUipp à Vincent Peillon.

Monsieur le Ministre,

A nouveau, cette année, les résultats aux mutations interdépartementales affichent un taux en baisse. Seulement, un peu plus de 2 enseignants sur 10 voient leur demande de mutation satisfaite alors qu’ils étaient près de 1 sur 2 en 2004. De même, seulement 39,25 % des enseignants pourront se rapprocher de leur famille, critère pourtant considéré comme une priorité. A l’évidence, les règles et les calibrages départementaux ne permettent pas l’amélioration de la mobilité des enseignants du premier degré contrairement à l’engagement affiché depuis 2006. Cette situation prive nos collègues de toute possibilité de projet, de tout espoir de concilier projet de vie personnelle et vie professionnelle. Monsieur le Ministre, nous vous demandons de mettre en place le groupe de travail comme vous y étiez engagé afin de remettre à plat les règles de mutation et d’améliorer la mobilité des enseignants. Par ailleurs, il est nécessaire d’améliorer de manière significative et concrète les possibilités de mutation d’ici la fin de l’année scolaire pour la rentrée 2013. Nous vous demandons solennellement de donner consigne aux recteurs et aux DA-SEN pour qu’ils facilitent dans chaque département les mutations des enseignants par ineat et exeat. Dans l’attente de votre réponse...

[/Paris le 12 mars/]

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 9