Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité   / Actualité départementale 


fontsizeup fontsizedown

Prochaine RIS à Montargis ou à la demande...

mercredi 19 novembre 2014

Le 26 novembre à Montargis, Le SNUipp45 organise une RIS (Réunion d’Information Syndicale).

Venez nombreux vous informer, débattre de 9h à 12h :

Le mercredi 26 novembre à Montargis (salle de la Sirène : 73 bis rue de la Sirène ).

A l’ordre du jour :

  • nouveautés de la rentrée
  • rythmes scolaires
  • élections professionnelles
  • actions en cours ou à venir
  • questions diverses

3 Plus vous préviendrez les parents tôt, mieux ce sera pour l’organisation et la communication. 3

Par ailleurs, le SNUipp-FSU 45 se propose de passer dans votre école ou d’y organiser une heure de réunion syndicale selon vos besoins. Faites-nous remonter vos demandes.

Le SNUipp-FSU s’est dit insatisfait des solutions bancales proposées par le DASEN lors de l’audience du 9 octobre (voir compte rendu plus bas) et appelle tous les collègues à participer à ses réunions en informant leur IEN 48h avant (par mail).

Word - 25.5 ko
Mail IEN

De plus, il a invité les collègues à utiliser le mot aux parents ci-dessous afin de les prévenir suffisamment tôt pour qu’ils puissent s’organiser. Il s’adressera aussi aux fédérations de parents d’élèves et à tout parent élu dans un courrier que nous vous enverrons pour utilisation auprès de vos parents élus.

Word - 24 ko
Lettre parents

Compte-rendu de l’audience en intersyndicale auprès du DASEN du jeudi 9 octobre

Les représentants de 4 organisations syndicales (SE-UNSA, SNUipp-FSU, SGEN-CFDT et SUD Education) ont été reçus en audience par M. Toupry, DASEN du Loiret et Mme Toupé, I.A ajointe. Le principal sujet abordé fut le nouvel arrêté relatif aux modalités de mise en place des Réunions d’Information Syndicale (RIS).

Les représentants du personnel ont demandé au DASEN de laisser les enseignants y assister sur le temps de travail sans restriction pour les 3 demi-journées autorisées.

M. Toupry a répondu que l’arrêté stipulait l’obligation de prise en charge des élèves. Ainsi, il considère qu’il est impossible de fermer des écoles pour des raisons liées au droit syndical. Il a étayé son propos par le contexte actuel et en faisant référence notamment aux plaintes des mairies et des associations de parents d’élèves au sujet de la demi-journée de concertation banalisée dans certains départements. Il a fait part aussi de son inquiétude face aux départs d’élèves vers l’enseignement privé (+ 82) et la multiplication des ouvertures d’écoles hors contrat et de l’enseignement à domicile. Il a cependant réaffirmé sa volonté de permettre aux collègues de participer à ces réunions et a rappelé leur utilité et leur nécessité.

Les représentants du personnel ont rappelé que dans d’autres départements (notamment le Loir-et-Cher), des RIS avaient été organisées sans contrainte et que cela avait engendré peu de problème pour les mairies et les parents d’élèves. La multiplicité des organisations syndicales autorise une plus grande souplesse également concernant l’octroi de ces demi-journées et les organisations syndicales ont proposé de contacter les associations de parents et de maires afin d’expliquer en amont leur position. Il a également été rappelé qu’avant 2008, les réunions d’informations syndicales se tenaient sans aucune difficulté sur le temps devant élèves et que la réforme des rythmes scolaires qui impose le mercredi matin a désormais un impact sur l’exercice du droit syndical. Enfin, la question du remplacement a été soulevée.

En réponse, le DASEN propose de récupérer les demi-journées d’information syndicale sur le lundi de Pentecôte ou plus généralement sur les 108 h hors APC bien que cela ne puisse concerner que des RIS en-dehors du temps de classe. Pour les autres, celles sur le temps face à élèves, il avertira les IEN de certaines dispositions à prendre afin de permettre l’exercice du droit syndical : la maximisation des moyens de remplacement sur le mercredi matin, la vérification des moyens dans les écoles et les possibilités de répartition, le cas échéant le choix des collègues autorisés à assister à la RIS.

2La position du syndicat :2

Les dispositions préconisées par le DASEN posent 2 questions :

  • Quels critères de sélection pour le choix des collègues autorisés à y assister ?
  • Quelles autres solutions si les titulaires remplaçants souhaitent également y assister ?

P.-S.

Lettre aux parents et mail IEN plus bas.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 7