Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité   / Actualité nationale 


fontsizeup fontsizedown

Evaluations CE2 : le retour

lundi 31 août 2015

Tout comme pour les programmes de maternelle, le ministère vient tout juste de mettre en ligne la banque d’outils pour les évaluations CE2 à mettre en place en début d’année.

C’est encore une fois dans la précipitations que sont remises au goût du jour les évaluations nationales.

Elles interviendront en début d’année de CE2 - ce qui nous change des précédentes qui intervenaient à des moments ô combien inutiles de l’année scolaire - et une série d’exercices est mise à disposition des enseignants sur le site Eduscol.

  • Pertinence et risques

Le SNUipp-FSU45 s’interroge sur la pertinence des ces évaluations. En effet, leur retour montre une forme de défiance quant à la capacité des enseignants à évaluer leurs élèves. Ne rendons-nous pas des livrets ou bulletins régulièrement visant à avertir les parents des acquisitions de leur enfant ? N’adaptons-nous pas nos séances aux acquis préalables et aux progrès de nos élèves ? A-t-on besoin que le ministère nous materne en nous imposant de nouvelles évaluations nationales ? Le SNUipp-FSU45 pense que si, que les enseignants font correctement leur travail. Les évaluations nationales apparaissent donc comme une forme de défiance à l’égard des professeurs des écoles.

Mais au-delà du manque de pertinence de ces évaluations, c’est surtout l’éventuel retour, à plus ou moins courts termes, de la remontée des résultats. Pour le moment, il n’y a aucune obligation de retour, d’après le ministère qui présente cela comme une aide et un outil interne aux écoles. Mais qui sait ce qu’il adviendra l’an prochain ? Ou les années suivantes ? Les évaluations mises en place en 1989 sont peu à peu apparues comme un moyen d’évaluer le travail des équipes et de les mettre en concurrence. Pourquoi en serait-il différemment maintenant ? Le SNUipp-FSU45 éprouve de vives inquiétudes vis-à-vis de ce « come-back » ne présageant rien de bon et se montrera vigilant face aux dérives déjà rencontrées par le passé.

  • Au frais de l’école.

Le fait que les exercices soient en ligne oblige les enseignants à imprimer et à photocopier eux-mêmes les exercices qu’ils souhaitent faire passer. Pour faire simple, le ministère souhaite réinstaurer des évaluations nationales mais à moindre frais, ce qui veut dire que c’est sur le budget des écoles que les coûts d’impression seront ponctionnés. Là encore, c’est inadmissible. Puisque le ministère désire leur retour, il n’a qu’à les financer comme c’était le cas jadis. Une nouvelle preuve du désengagement de l’Etat. Si les évaluations ont été supprimées, c’était en fait parce qu’elle coûtait cher : le gouvernement a trouvé la solution, semble-t-il...

  • Pour cette rentrée.

Nous avons déjà eu connaissance du zèle de certains IEN (partout en France) qui imposent déjà la tenue de ces évaluations. Pour le SNUipp-FSU45, ces injonctions sont inadmissibles et nous appelons les collègues qui en seraient victimes à nous le signaler. Nous nous opposons à leur caractère obligatoire et demandons à ce que libre choix soit laissé aux enseignants. Il est nécessaire de faire confiance aux équipes qui se transmettent les informations nécessaires à l’appréhension des difficultés chaque année par l’intermédiaire des dossiers scolaires. Plutôt que des exercices à imprimer, le ministère devrait plutôt réfléchir à permettre aux enseignants se concerter davantage pour assurer un suivi pédagogique efficace et utile à la réussite des élèves.

Voir en ligne : Banqu’outils pour l’évaluation (Eduscol)

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 0