Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualité  


fontsizeup fontsizedown

journée d’action du 11 septembre 2008

jeudi 11 septembre 2008

L’EDUCATION EST NOTRE AVENIR  :
IL NE DOIT PAS SE DECIDER SANS NOUS !

FSU-Loiret UNSA-Education SGEN-CFDT CGT-Education

Notre pays a cette chance extraordinaire de disposer d’un grand service public laïque d’éducation. Il traduit notre choix républicain d’une société où tous les citoyens vivent ensemble.

Cette Ecole publique, que nous aimons pour ses réussites incontestables, rencontre aussi des difficultés. C’est pourquoi nous souhaitons passionnément qu’elle évolue et se transforme pour s’acquitter vraiment de sa mission démocratique : faire réussir tous les jeunes, pas seulement les plus favorisés ou les plus « méritants ».

Or, en lieu et place de ce que devrait nécessiter cette grande cause nationale, rassemblant largement les citoyens, à quoi assistons- nous ? Au spectacle d’une politique gouvernementale qui, au-delà des habillages, ne voit dans l’éducation qu’un moyen d’économiser. Plus que tout discours, la préparation du budget 2009 en est la démonstration : 13500 suppressions d’emplois programmées, soit, dans le cadre triennal dans lequel ce budget s’inscrit, plus de 40 000 postes promis à disparition sur les 3 ans, à rajouter aux 11 200 suppressions de cette année !

Dans le Loiret, les 67 postes supprimés cette année dans les collèges et lycées, et le nombre très insuffisant de la dotation en postes de professeurs des écoles face à l’augmentation importante du nombre des élèves à accueillir, vont encore dégrader les conditions d’études des jeunes, alors que le taux d’encadrement des écoliers, et le pourcentage de poursuite d’études des collégiens et des lycéens, sont très inférieurs à la moyenne nationale.

Tout n’est sans doute pas question que de postes en matière éducative, mais nous affirmons que rien ne pourra se faire dans cet acharnement d’un « toujours moins de postes » ! Rien ne pourra davantage se faire avec des réformes à marche forcée encore moins lorsqu’elles aboutissent à de vraies régressions. Rien ne pourra se faire non plus, si l’Etat ne cesse de se désengager de ses missions, déléguant hors de l’école ce qu’elle doit assurer pour tous.

De ce projet, nous ne voulons pas ! Nous voulons une politique éducative ambitieuse faisant avancer notre Ecole publique en mettant au cœur la réussite de tous les jeunes.

  • PDF - 53.5 ko
    lettre aux parents

P.-S.

à distribuer à chaque parent de ta classe (et le proposer aux autres collègues), si ce n’est déjà fait, cette même « lettre aux parents » (pliée en 4 et agrafée !!)en accompagnement, ou non, du guide que Darcos nous a demandé de distribuer afin de contrebalancer le discours du Ministère.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

Visiteurs connectés : 6